Grève du front commun: les travailleuses des CPE feront connaître leurs revendications

Les travailleuses des CPE de la CSN profiteront de la première journée de grève... (Archives La Presse)

Agrandir

Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Les travailleuses des CPE de la CSN profiteront de la première journée de grève du front commun, mercredi, afin de faire connaître leurs revendications.

Elles en profiteront également pour dénoncer les coupes dans le réseau des CPE. Il n'est pas question de grève, mais bien d'actions de visibilité, assure la présidente du Syndicat des travailleuses(eurs) des CPE de l'Estrie - CSN, Stéphanie Vachon.

Les conventions collectives de ces employées sont échues, mais les négociations ne sont pas encore commencé. Les pourparlers auront lieu en deux volets : l'un national et l'autre régional.

Ce groupe d'employés revendique les mêmes hausses salariales réclamées par les employé-es des secteurs public et parapublic, soit 4,5 % par année pendant trois ans pour un total de 13,5 %.

« Pour l'instant, il n'est pas question de déclencher la grève dans les CPE, mais bien de participer, parallèlement aux actions du Front commun, à une première série d'actions de visibilité aux abords des installations », lance Mme Stéphanie Vachon, présidente du Syndicat des travailleuses(eurs) des CPE de l'Estrie - CSN.

« Tôt le matin ou en fin de journée, nous accueilleront de manière colorée les centaines de parents en les informant sur la nature de nos demandes et sur les impacts néfastes des politiques libérales sur les services dispensés à des milliers d'enfants en bas âge. »

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer