Réjouissances et déception au Marché de soir de Compton

Les Comptonales devront retirer les 18 kiosques du Marché... (Imacom, Jessica Garneau)

Agrandir

Les Comptonales devront retirer les 18 kiosques du Marché de soir du stationnement de l'église Saint-Thomas-d'Aquin.

Imacom, Jessica Garneau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Compton) Au terme de discussions qui auront suscité de houleux débats lors de la dernière réunion du conseil municipal, les Comptonales devront retirer les 18 kiosques du Marché de soir du stationnement de l'église Saint-Thomas-d'Aquin. Le comité de gestion de l'église ayant mis un point final au désaccord en appuyant la position d'une grande majorité du conseil de respecter l'entente initiale, à savoir de libérer le stationnement pour la période hivernale, notamment pour faire place à l'amoncellement de neige.

À l'invitation des Comptonales en quête d'une solution à cette problématique, la Municipalité de Compton a proposé de déménager les kiosques sur le terrain avoisinant appartenant à l'Office municipal d'habitation de Compton, ainsi que dans le parc des Lions. Solution qui a été retenue par les Comptonales pour cette année.

« Même si nous souhaitions un certain allégement, on se doit de respecter notre entente, partage Pierre Bolduc, porte-parole du marché public. Nous allons procéder au déménagement dès que la température le permettra. » Forts de leur expérience, en prévision de la nouvelle saison les Comptonales entendent négocier une nouvelle entente avec la municipalité et le conseil de gestion de l'église, et ce, dès le mois prochain.

« De mon côté je garde l'oeil ouvert pour trouver une place permanente au marché, on ne recommencera pas cette chicane-là chaque année, déclare M. Vanasse. Ça n'aurait pas dû avoir lieu. » Certaines pistes de solution auraient d'ailleurs déjà commencé à circuler.

Un bilan inespéré pour 2015

Pour cette deuxième saison, l'impact des nouvelles infrastructures du Marché de soir, ainsi que la grande diversité des produits offerts par les 24 producteurs se sont fait sentir de la première à la 15e semaine. D'autant plus que la météo s'est montrée des plus favorables avec en tout et pour tout, une petite ondée d'une quinzaine de minutes. Ouvert tous les jeudis en fin de journée, le marché a enregistré un achalandage moyen entre 800 à 900 personnes pour des ventes totalisant 162 000 $, soit trois fois plus que l'objectif de départ de 50 000 $. « Il va y avoir un marché l'an prochain c'est certain, confirme Diane Goyette, présidente des Comptonales. Le marché permet de mettre en valeur un grand nombre de petits producteurs tout en créant un esprit de groupe. Mais ce que les clients apprécient tout particulièrement, c'est de retrouver tous les producteurs au même endroit à la même heure. »

Le marché est pourtant bien loin d'être le seul à avoir profité de cet engouement, plusieurs commerces avoisinants ont enregistré une hausse significative de clientèle les jeudis soirs. « Les gens venaient compléter leurs achats pour faire leur souper ou simplement voir l'épicerie par curiosité pour ceux de l'extérieur », partage Anthony Patry, directeur du Bonichoix Marché Patry et fils. « Les jeudis soirs étaient beaucoup plus achalandés, les gens venaient manger avant ou après avoir fait leur petite tournée au marché, confirme Sylvie Blouin, copropriétaire des Terrasses Wood's. Ce n'est pas seulement bon pour notre commerce, mais aussi pour nous, car je prends toujours le temps d'aller y faire tour. »

L'autre impact est le pouvoir d'attraction multigénérationnel du marché, les personnes aînées, travailleurs et jeunes familles en profitaient pour s'attarder dans leur marché afin d'échanger des nouvelles en faisant leurs emplettes ou en dégustant des mets prêts-à-manger, pendant que les enfants bricolaient au milieu de la foule telle une garderie à ciel ouvert.

Du côté des Comptonales, on se projette déjà dans la prochaine saison, notamment en bonifiant l'offre existante par la construction de deux kiosques supplémentaires destinés à accueillir de nouveaux producteurs, ainsi que l'ajout de bancs et tables de pique-nique qui permettra à plus de clients de déguster leur marché sur place. Avec la collaboration de Dame Nature, notamment pour les productions maraîchères, l'ouverture de la saison devrait aussi débuter plus tôt, soit autour de la Saint-Jean-Baptiste. Reste à savoir où le Marché de soir entend déposer ses bagages en 2016.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer