L'agriculture et l'aéroport en priorité

Portrait de circonscription - Compton StansteadReconnue pour sa vocation... (Archives, La Tribune)

Agrandir

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Alain Goupil</p>
Alain Goupil
La Tribune

(SHERBROOKE) Portrait de circonscription - Compton Stanstead

Reconnue pour sa vocation agricole - pensons aux importantes fermes laitières de la vallée de la Coaticook -, la circonscription de Compton-Stanstead possède néanmoins sur son territoire un puissant symbole d'urbanisation : l'aéroport de Sherbrooke. Pas surprenant donc que les quatre principaux candidats au scrutin de lundi aient décidé d'en faire des dossiers prioritaires, au lendemain de leur élection.

Jean Rousseau... - image 1.0

Agrandir

Jean Rousseau

France Bonsant... - image 1.1

Agrandir

France Bonsant

Le député sortant, Jean Rousseau (NPD), préfère parler du secteur agroforestier, plutôt qu'agricole, rappelant l'existence d'importants lots forestiers disséminés à travers le comté. Une industrie dans laquelle le NPD entend injecter 105 M $ sur trois ans, notamment pour en moderniser les équipements et accroître les fonds en recherche et développement.

Le secteur agricole ne serait pas en reste, précise M. Rousseau. « Il y a beaucoup de potentiel pour accroître la transformation et la valorisation de nos producteurs locaux », dit-il, en citant en exemple les nombreuses entreprises établies à Compton.

Sécurité frontalière

La sécurité à la frontière canado-américaine constitue l'autre dossier auquel Jean Rousseau entend s'attaquer. « Depuis leur arrivée au pouvoir, dit-il, les conservateurs ont coupé 450 millions $ dans l'Agence des services frontaliers et dans la GRC. Cela a créé des brèches partout le long de la frontière, y compris ici », précise-t-il, en réclamant l'ajout de ressources en matière de surveillance et d'inspection à la frontière.

Ancienne députée de Compton-Stanstead, de 2004 à 2011, France Bonsant (BQ) fera de l'aéroport de Sherbrooke et de l'Agence du revenu du Canada (ARC) ses deux principaux dossiers, au lendemain de son élection.

« L'aéroport, c'est un dossier que je connais très bien et que je suis capable de défendre, dit-elle. Lorsque j'étais à Ottawa, je n'ai jamais eu peur de traverser la Chambre pour défendre mes dossiers et rencontrer les ministres concernés. C'est ce que je vais faire avec l'aéroport. C'est un dossier majeur. C'est 100 millions $ de retombées par année et 1000 emplois qui y sont rattachés », dit-elle en faisant référence à l'étude de l'Université de Sherbrooke publiée en 2012.

Concernant l'ARC, France Bonsant considère inacceptable que le comptoir de services le plus près soit déménagé à... Thetford Mines.

« C'est un non-sens, dit-elle. J'ai rencontré plusieurs personnes âgées qui m'ont dit avoir beaucoup de difficulté à parler à quelqu'un lorsqu'elles appellent à l'Agence. Elles ont plus de chances de gagner à Loto Max que de parler à un agent », ironise-t-elle en s'engageant à réclamer le rétablissement d'un comptoir de l'ARC à Sherbrooke.

L'avenir de l'aéroport et celui de l'agriculture font aussi partie des priorités qu'entend mettre en branle Marie-Claude Bibeau (PLC), au lendemain de son élection. Pour elle, il est indéniable que l'aéroport doit se doter de tous les services lui permettant d'accueillir des vols commerciaux.

« Est-ce qu'on va le faire par le biais d'un transfert de désignation ou par les derniers changements à la réglementation? Cela reste à voir, mais une chose est certaine, c'est un levier de développement économique incontournable. On en a été privé depuis trop longtemps. »

Le Partenariat transpacifique (PTP) menace-t-il les agriculteurs de Compton-Stanstead? « On s'est engagé à en faire (du PTP) un suivi responsable et transparent, avec les représentants des agriculteurs, et c'est ce qu'on entend faire, dit-elle. Les agriculteurs sont préoccupés et avec raison. Quand on connaît l'ampleur du secteur laitier dans le comté, on comprend que c'est un enjeu majeur », reconnaît Mme Bibeau.

C'est aussi en pensant aux producteurs laitiers et à la diversification de l'économie de Compton-Stanstead que Gustavo Labrador (PC) entend se rendre à Ottawa, s'il est élu lundi.

Celui-ci reconnaît que les récriminations des producteurs concernant l'importation de protéines laitières sont légitimes.

Marie-Claude Bibeau... - image 2.0

Agrandir

Marie-Claude Bibeau

Gustavo Labrador... - image 2.1

Agrandir

Gustavo Labrador

Besoin de diversification

« Il faut faire respecter la loi, clame le candidat conservateur. La loi existe, mais il faut resserrer les contrôles à la frontière. C'est là que ça se passe. Si on règle ce problème, on va régler une bonne partie des problèmes que vivent nos producteurs laitiers », croit-il.

De façon plus large, M. Labrador constate que le tissu économique de Compton-Stanstead a un urgent besoin de diversification. « Nos municipalités en arrachent, dit-il, il faut créer un environnement propice aux affaires et à la création de nouvelles entreprises, notamment dans le secteur de la transformation du bois. «Ce n'est pas au gouvernement de créer des emplois, mais il peut très certainement soutenir les PME, qui représentent 80 % des emplois», souligne M. Labrador.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer