Brome-Missisquoi: De grands besoins en infrastructures

Le résultat de l'élection dans la circonscription de Brome-Missisquoi... (Archives, La Tribune)

Agrandir

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Magog) Le résultat de l'élection dans la circonscription de Brome-Missisquoi paraît encore imprévisible à deux jours du scrutin. Trois formations, le Nouveau parti démocratique, le Parti libéral du Canada et le Bloc québécois, ont remporté cette circonscription au cours des dix dernières années. Ces trois partis peuvent encore aspirer à la victoire et il n'est pas dit que les conservateurs n'ont aucune chance.

Patrick Melchior... - image 1.0

Agrandir

Patrick Melchior

Denis Paradis... - image 1.1

Agrandir

Denis Paradis

À cause de son expérience en politique, l'ancien député de Brome-Missisquoi Denis Paradis profitait sans doute d'un avantage sur ses adversaires au début de la campagne. Mais il n'était pas assuré de l'emporter, d'autant plus que sa principale adversaire, la néo-démocrate Catherine Lusson, connaît bien la politique puisqu'elle a été attachée du député sortant Pierre Jacob.

Représentant le Bloc québécois, Patrick Melchior s'est efforcé de démontrer que son parti n'est pas de l'histoire ancienne. On a senti chez lui une véritable détermination. Le candidat du Parti conservateur, Charles Poulin, a pour sa part répété qu'il serait avantageux pour Brome-Missisquoi d'élire un député membre du parti au pouvoir.

Mairesse de Magog, Vicki May Hamm s'est évidemment intéressée à la campagne électorale. Elle avoue qu'elle aurait aimé entendre les candidats parler plus souvent du financement des infrastructures locales.

« Le financement des infrastructures est un enjeu important pour moi, reconnaît sans difficulté Mme Hamm. On veut 750 000 $ du fédéral pour le projet de mise en valeur de la maison Merry et on aimerait aussi recevoir de l'argent pour construire une nouvelle caserne de pompier. »

Ces dernières années, des fonds en provenance du gouvernement fédéral ont servi à l'agrandissement du Centre sportif régional Memphrémagog et à la construction du Centre d'interprétation du marais, situé à Magog.

Voie ferrée

Les propos de la mairesse ne peuvent déplaire à Denis Paradis, heureux de l'engagement de son parti en matière d'infrastructure. « On a un plan de 125 milliards $ en 10 ans pour les infrastructures. C'est super important pour moi », note-t-il.

M. Paradis affirme qu'une partie de ces 125 milliards $ pourraient financer des projets à caractère environnemental au lac Memphrémagog, permettre la reconstruction de plusieurs chemins en milieu rural et rendre possible la remise en état des rails sur le tronçon de voie ferrée reliant Sherbrooke à Montréal.

Son adversaire Patrick Melchior tient également à ce que les rails entre Montréal et Sherbrooke fassent l'objet de travaux de réfection majeurs. « C'est le même chemin de fer qu'à Lac-Mégantic, remarque-t-il. En ce moment, les trains sont forcés d'aller lentement sur ce tronçon. C'est comme si on laissait des nids-de-poule sur la route et qu'on disait aux gens de rouler moins vite pour ne pas avoir d'accident. »

Catherine Lusson souligne que le NPD est prêt à transférer aux municipalités plus d'argent en provenance de la taxe sur l'essence. « Je prioriserais les projets d'infrastructures en fonction de la mobilisation sur le terrain, mentionne-t-elle. Chose certaine, l'environnement et le tourisme sont deux éléments cruciaux pour la circonscription. »

Le candidat conservateur se déclare aussi préoccupé par la question du financement des infrastructures. « Rien n'a été fait pour Magog sous le Bloc, les libéraux et le NPD, déplore Charles Poulin. Moi, je réussirais à dénicher de l'argent pour les projets locaux. »

Lui-même un ex-hockeyeur professionnel, M. Poulin rappelle qu'il supporte le projet de seconde patinoire à l'aréna de Magog. Il aimerait par ailleurs que la Traversée internationale du lac Memphrémagog profite de fonds fédéraux supplémentaires.

Charles Poulin... - image 2.0

Agrandir

Charles Poulin

Catherine Lusson... - image 2.1

Agrandir

Catherine Lusson

Économie locale

Aux yeux de Mme Lusson, Brome-Missisquoi possède un potentiel intéressant dans le domaine des technologies. « À Magog notamment, c'est vrai », souligne-t-elle, ajoutant qu'il est important qu'Ottawa soutienne la recherche et le développement.

Denis Paradis ne contredit pas son adversaire sur ce point. Il se montre d'autre part préoccupé par l'exode des jeunes, un phénomène qui aurait des impacts non négligeables pour la circonscription. « On doit trouver un moyen pour les enraciner chez nous. Je crois au programme d'Emploi jeunesse. Il peut nous aider à ramener nos jeunes en été et à plus long terme une fois leurs études terminées. »

Charles Poulin fait quant à lui valoir que le nouveau Partenariat transpacifique aura fort probablement des effets bénéfiques pour les entreprises du secteur de l'automobile. Il rappelle que des compagnies oeuvrant dans ce secteur sont installées à Magog.

Finalement, M. Melchior propose de créer un programme fédéral de soutien aux travailleurs autonomes. « On a un programme de ce genre au provincial et ça serait bien qu'Ottawa en possède un. »

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer