Le soleil chante la pomme

La petite Lexie Rivard s'amusait à récolter les... (Imacom, René Marquis)

Agrandir

La petite Lexie Rivard s'amusait à récolter les pommes les plus hautes dans les arbres.

Imacom, René Marquis

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Alexandre Faille

(Compton) Le congé de l'Action de grâce a couronné lundi une saison 2015 sans pépin pour les pomiculteurs de la région épargnés des intempéries de l'été dernier.

Dernier gros week-end d'activité pour les pomiculteurs québécois, le long congé de l'Action de grâce ne pouvait offrir de meilleures conditions avec sa palette de couleurs flamboyantes et ses températures confortables. Les amateurs de pommes n'ont pas manqué de profiter d'un automne resplendissant lundi alors que les vergers Le Gros Pierre et la Pommalbonne de Compton débordaient de jeunes familles.

À la Pommalbonne, le beau temps rimait aussi avec générosité puisque pour chaque sac de pommes rempli vendu, le verger remettait un dollar à la Fondation Rock-Guertin.

« L'an dernier, on avait remis plusieurs milliers de dollars à la Fondation, et cette année, ça va être encore meilleur », note son propriétaire, Germain Lafond.

Une saison exceptionnelle

Si certains pomiculteurs de la région ont dû composer avec une perte importante de leur récolte en raison de la grêle survenue au courant de l'été, les deux vergers de Compton, eux, ont été épargnés.

« On a été chanceux. Ça n'a pas été notre tour cette année. On a déjà été grêlé dans le passé, mais ça fait quatre ans qu'on s'en tire. C'est une belle récolte et une belle saison », indique l'ancienne propriétaire du verger Le Gros Pierre, Diane Goyette.

La chaleur de septembre, combinée à un long week-end inespéré pour l'Action de grâce, a contribué à l'obtention de récoltes de grande qualité et à un achalandage massif.

« Au mois de septembre, on a pratiquement eu tous nos week-ends avec de la belle température, note M. Lafond. À l'Action de grâce, ce n'est pas rare qu'il fasse beau, mais c'est rare qu'il fasse aussi chaud. Trois belles journées consécutives comme ça, on va bien dormir ce soir! »

« C'est comme si l'automne a été décalé de deux semaines. Normalement, à l'Action de grâce, ça commence à diminuer un peu, mais je pense qu'avec la chaleur du mois de septembre, les gens se sentent plus en automne en ce moment », ajoute Mme Goyette.

Les prochains week-ends risquent d'atteindre des niveaux moins élevés d'achalandage, mais tout de même, la saison pourrait se poursuivre jusqu'à la fin du mois si les conditions continuent d'être aussi clémentes.

« On peut cueillir des pommes jusqu'à la fin octobre. Quand ça ne descend pas plus bas que moins un ou moins deux degrés Celsius, ça n'affecte pas le fruit comme tel. C'est très rare que ça arrive avant novembre », souligne M. Lafond.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer