Les éoliennes de L'Érable dérangent

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Nelson Fecteau
La Tribune

(THETFORD MINES) À la suite d'un sondage non scientifique mené auprès de 194 résidents riverains du parc éolien de L'Érable, deux citoyens de Saint-Ferdinand adressent quatre recommandations aux ministères de la Santé de l'Environnement et au gouvernement québécois.

« Les résultats donnent le vertige et révèlent des situations extrêmement inquiétantes au niveau du sommeil et de la santé », relate Claude Charron, qui a pris l'initiative d'élaborer ce questionnaire et de sonder 194 résidents, propriétaires permanents et saisonniers, demeurant à moins de deux kilomètres des éoliennes du parc de l'Érable.« C'est un sondage non scientifique, mais significatif en raison du taux de réponses reçues, renchérit Michel Vachon. Pas moins de 116 questionnaires nous sont revenus dûment remplis pour un taux de participation très élevé de 60 pour cent. »

Le sondage comptait 17 questions portant sur le climat sonore dans le parc éolien. De tous les bruits ambiants, 29 pour cent des répondants ont affirmé être fortement ou extrêmement dérangés par le bruit des éoliennes et qu'il s'agissait là de la source de bruit la plus perturbante de leur environnement. Le dévoilement des résultats a aussi permis d'apprendre que, si 66 répondants sur 116 ont affirmé que leur sommeil n'était pas troublé par le bruit des éoliennes, entre 30 et 40 pour cent des autres répondants se sont dits dérangés dans leur sommeil. Les éoliennes empêcheraient ces résidants de s'endormir le soir, les réveilleraient pendant la nuit ou les empêcheraient de se rendormir après s'être réveillés.

Migraines, maux de tête fréquents, nausées, vomissements, étourdissements, bourdonnements et autres troubles semblables seraient le lot, depuis deux ans et moins, d'un nombre de citoyens variant de 11 à 28.

RECOMMANDATIONS

Considérant les résultats du sondage, les auteurs ont cru bon émettre quatre recommandations.

La première recommande au MDDELCC d'imposer au promoteur la diminution de production de certaines éoliennes lorsqu'il est démontré que des nuisances sérieuses dues au bruit sont vécues par les résidants à proximité de ces éoliennes.

Les instigateurs du sondage demandent aussi que le MSSS mène une étude sur les résidants du parc éolien de L'Érable affirmant souffrir de symptômes potentiellement reliés à la proximité d'éoliennes de grande puissance.

Le gouvernement du Québec est invité à imposer une distance de 2 kilomètres entre les éoliennes et toute résidence comme c'est le cas pour les noyaux villageois dans la plupart des projets éoliens au Québec.

Enfin, MM. Charron et Vachon recommandent au MDDELCC de remplacer la note d'instruction 98-01 servant à mesurer le bruit par une mesure adaptée au bruit caractéristique des éoliennes comme il s'était engagé à le faire en 2008.

« Éoliennes et résidences ne font pas bon ménage. En affichant un aussi faible taux de satisfaction de leur milieu de vie que 42 pour cent, les résidants du parc éolien de L'Érable lancent un cri d'alarme à tous ceux qui souhaitent implanter des éoliennes industrielles en milieu habité, tout particulièrement aux décideurs que sont les élus municipaux et provinciaux », concluent MM. Charron et Vachon.

Les deux tiers des gens qui ont des éoliennes sur leur terrain n'y habitent pas d'une façon permanente.

Environ 86 pour cent des gens qui ont répondu au sondage n'ont pas d'éolienne sur leur propriété.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer