Sécurité ferroviaire: un Ontarien à la défense de Lac-Mégantic

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Ronald Martel</p>
Ronald Martel
La Tribune

(LAC-MÉGANTIC) « Le gouvernement devrait admettre son rôle et sa responsabilité dans la tragédie et construire une nouvelle voie ferrée pour contourner le centre-ville. »

Le directeur du Centre canadien de politiques alternatives Bruce Campbell espère que le changement de gouvernement, le 19 octobre prochain, ne fera pas en sorte de devoir recommencer à zéro la sensibilisation des politiciens à la cause de la sécurité ferroviaire.

« C'est un problème qui concerne toutes les communautés à travers le Canada. Si la question de sécurité n'est pas réglée, ce n'est qu'une question de temps avant que ne survienne un autre accident comme celui de Lac-Mégantic », mentionne M. Campbell lorsque La Tribune l'a joint à son bureau d'Ottawa.

La semaine dernière, La Tribune publiait une lettre de M. Campbell à propos de la déréglementation et des compressions budgétaires constituant une menace à la sécurité ferroviaire pour le public.

Depuis la tragédie du 6 juillet 2013 à Lac-Mégantic, M. Campbell a produit trois rapports sur l'événement, le dernier en date de janvier dernier, ce qui lui a valu le Prix du leadership communautaire en justice de la part de la Fondation du droit de l'Ontario.

Son organisme sans but lucratif et indépendant, non subventionné par le gouvernement fédéral et non partisan, travaille pour que le prochain gouvernement fédéral soit disposé à faire augmenter les ressources de la réglementation concernant le transport du pétrole, afin d'améliorer les mesures de sécurité, tout comme le nombre des inspecteurs pour les faire respecter.

« J'aimerais que le prochain gouvernement élimine l'auto réglementation des compagnies et tienne enfin une enquête indépendante pour révéler les causes fondamentales de ce qui est arrivé à Lac-Mégantic, ce qu'on n'a pas voulu révéler jusqu'à maintenant, soit les négligences corporatives et les faillites réglementaires », suggère M. Campbell.

« Il y a trop de questions sans réponses dans toute cette histoire. J'espère l'entrée en scène d'un autre gouvernement le 19 octobre prochain. Le NPD est disposé à instituer une enquête publique, ce que devrait également supporter le Bloc Québécois. Je ne sais pas pour les autres partis... Je continue à suivre le sujet », a indiqué Bruce Campbell, dont une collègue de travail a perdu trois membres de sa famille dans la tragédie de Lac-Mégantic, soit une mère et ses deux petites filles.

« J'ai beaucoup de raisons personnelles et professionnelles pour m'intéresser à ce qui est arrivé à Lac-Mégantic. En 2016, je prends une année sabbatique pour enseigner à la faculté de droit de l'Université d'Ottawa et compléter des recherches sur le transport ferroviaire de pétrole. Car ce désastre de Lac-Mégantic a beaucoup d'implications. Je veux continuer de mettre de la pression sur le gouvernement, au sujet de cette enquête indépendante et la construction de cette voie de contournement du centre-ville. Je vais continuer mes analyses et mes recherches. C'est une question de justice pour les gens de Lac-Mégantic », conclut-il.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer