Les parents de l'école Louis-St-Laurent passent à l'action

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(COMPTON) Initié par une poignée de mamans d'élèves, le nouveau mouvement de mobilisation citoyenne « Tous pour l'école Louis-St-Laurent » a tenu sa première consultation publique cette semaine devant une soixantaine de parents et parents de futurs élèves, citoyens de Compton, représentants d'organismes communautaires et de développement, élus municipaux, ainsi que des représentants de la Commission scolaire des Hauts-Cantons et du Conseil d'établissement de l'école.

« Comme bien des parents, j'avais le sentiment qu'il me fallait faire quelque chose non seulement pour mes enfants, mais pour ceux des autres et les futurs élèves, et la réponse à notre appel a largement dépassé nos attentes, se réjouit la porte-parole Marie-Pier Lareau. Le message de la communauté est très clair : on veut garder nos élèves à Compton.

Comme l'a souligné la directrice générale du Centre d'action bénévole, Marjorie Tyroler, ce qui fait la force de la communauté comptonoise, c'est l'implication et l'engagement des parents. »

À cet effet, Mme Lareau rappelle que l'école Louis-St-Laurent est une école à vocation particulière axée sur la participation citoyenne. « C'est ce qui lui donne sa couleur et une des raisons pour lesquelles elle est convoitée par les parents, sans compter que Compton est reconnue comme une municipalité dynamique qui a les familles à coeur. »

À l'issue de cette première rencontre, notamment en prévision de la rentrée scolaire 2016 où 268 élèves sont attendus, soit 28 de plus que cette année, il est prévu de continuer à agrandir « par en dedans » par une réorganisation des horaires quant à l'utilisation des espaces communs et en réaménageant ou en libérant des locaux. À titre d'exemple, investir dans l'achat de tablettes informatiques afin de dégager la salle occupée par le matériel fixe, idem pour la bibliothèque qui passerait de fixe à mobile. On vise aussi à agrandir « par en dehors » en établissant des partenariats avec des intervenants du milieu pouvant mettre temporairement à la disposition de l'école des locaux situés à proximité.

Construire ou agrandir

« À long terme, ce qui est clair c'est que nous voulons une construction ou un agrandissement, déclare Marie-Pier Lareau. Une communauté en développement comme la nôtre ne peut pas se permettre de perdre ses enfants. » Rappelons que le projet d'agrandissement comprenait, entre autres, l'aménagement de quatre nouvelles salles de classe pour un investissement de 1,4 M$, une somme que le ministère de l'Éducation n'entend pas débourser. Bien que diverses idées d'activités de collecte de fonds aient été émises, celle qui a retenu l'attention est la mise sur pied d'une fondation.

La prochaine étape de cette mobilisation citoyenne se tiendra le 6 octobre prochain lors de la rencontre du Conseil d'établissement où l'on présentera les divers scénarios, recommandations et solutions avancés lors de la consultation publique. Démarche qui sera suivie d'une vaste campagne de sensibilisation auprès de toutes les instances pouvant apporter leur aide et leur appui.

Du côté de la Municipalité de Compton et bien que des pourparlers soient en cours avec la Commission scolaire des Hauts-Cantons, le maire Bernard Vanasse s'est montré des plus discrets en soulignant toutefois au passage que le dossier de l'école Louis-St-Laurent est inscrit à l'ordre du jour de la prochaine rencontre de travail des élus.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer