Observatoire du Mont-Mégantic: le maire Coderre mettra l'épaule à la roue

Denis Coderre... (Archives La Tribune, Frédéric Côté)

Agrandir

Denis Coderre

Archives La Tribune, Frédéric Côté

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) En pleine campagne électorale, le maire de Montréal s'amènera à Sherbrooke samedi pour faire pression en faveur du financement et la survie de l'Observatoire du Mont-Mégantic.

Denis Coderre sera à l'hôtel de ville en compagnie du maire de Sherbrooke, Bernard Sévigny, lors d'une conférence de presse. Seront aussi présents Robert Roy, préfet suppléant de la MRC du Haut-Saint-François, et Marielle Fecteau, préfète de la MRC du Granit.

L'événement a pour but de réclamer des partis politiques qu'ils s'engagent clairement envers un financement sans surprise pour le centre scientifique.

On veut ainsi éviter que le psychodrame vécu en février dernier, quand on a annoncé sa mort et sa résurrection dans la même journée, se répète.

«Nous serons présents à l'événement, mais ce n'est pas nous qui l'organisons, confirme à La Tribune René Doyon, directeur de l'Observatoire du Mont-Mégantic.

«Nous appuyons le mouvement, mais nous garderons une attitude neutre. Nous sommes bien contents de voir que M. Coderre sera sur place pour prendre position. L'observatoire relève des universités Laval et de Montréal», dit-il.

M. Doyon n'entend pas prendre la parole, mais précise qu'il pourra répondre aux questions des journalistes présents.

Une recherche dans les archives montre que le maire Bernard Sévigny s'est aussi prononcé en faveur d'un financement récurrent.

En avril dernier. le député de la circonscription de Mégantic-L'Érable, Christian Paradis, a mentionné à La Tribune les gens de l'Observatoire du Mont-Mégantic avaient deux autres années pour trouver du financement. Celui qui a décidé de ne pas se représenter à la présente élection prêchait pour qu'on ne doive pas procéder à un troisième sauvetage à terme et qu'on puisse se fier à un véritable plan d'affaires.

Rousseau et Delisle

Mardi, les candidats du NPD Jean Rousseau et Jean-François Delisle ont annoncé qu'un gouvernement du NPD garantira un financement stable et pluriannuel pour sauver l'Observatoire du Mont-Mégantic.

«Les conservateurs ont sabré 200 millions $ dans le budget des conseils de recherche scientifique et ont même imposé un moratoire sur le Programme d'appui aux ressources majeures - cela a donné un résultat absolument désastreux pour l'Observatoire, a indiqué M. Rousseau, le député sortant du NPD dans Compton-Stanstead. On ne peut pas laisser une épée de Damoclès menacer de s'abattre à tout moment sur une institution de cette importance et c'est pour ça que le NPD s'engage à réparer les gâchis des conservateurs. »

« L'Observatoire a une valeur scientifique très importante et rapporte des retombées régionales inestimables. L'observatoire constitue un attrait touristique majeur pour notre région, a ajouté pour sa part Jean-François Delisle, candidat du NPD dans Mégantic-L'Érable. Non seulement nous avons des mesures concrètes pour aider l'Observatoire dans l'immédiat, mais nous avons un plan à long terme pour valoriser et réinvestir dans la recherche scientifique afin d'assurer la pérennité de cette institution. Il est temps d'avoir un gouvernement fédéral qui ne méprise pas la science. »

C'est sous la pression du NPD que les conservateurs ont octroyé un financement de sursis à l'Observatoire de 1 million $ sur deux ans, disent MM. Rousseau et Delisle. «Un gouvernement du NPD financera le manque à gagner des coûts d'opération de l'Observatoire jusqu'en 2020, ce qui représente un nouvel investissement de 1,5 million $ sur trois ans. Ces sommes seront financées à même de nouveaux investissements que le NPD fera dans l'Agence de développement économique pour les régions du Québec.»

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer