Apprendre à cultiver son «plant» d'affaires

Avant de prendre la route en direction du... (La Tribune, Maryse Carbonneau)

Agrandir

Avant de prendre la route en direction du Marché public de Coaticook où elle et ses collègues se joindront aux producteurs locaux, l'apprentie maraîchère Naomi Veilleux récolte ses haricots verts, lesquels accompagneront ses tomates de toutes les couleurs et son sel de ciboulette fait maison.

La Tribune, Maryse Carbonneau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(WATERVILLE) De la semence à la mise en marché, pour une première année, 15 jeunes âgés de 11 à 15 ans de Waterville et des municipalités avoisinantes ont entrepris d'expérimenter le monde de la culture maraîchère et des affaires à travers CROC' délice, le Jardin des jeunes de Waterville.

Un projet mis sur pied par Croquarium, autrefois connu sous l'appellation Jeunes Pousses, où chaque jeune s'est vu attribuer une parcelle de jardin à cultiver et à désherber, puisque légumes et fines herbes y sont cultivés de manière biologique.

Un projet rendu possible grâce au déménagement de l'organisme dans les locaux du Camp Val-Estrie l'an dernier, à proximité de terrains cultivables. «C'est ce que j'appelle le laboratoire Croquarium, partage Mélanie Mercier, coordonnatrice aux communications développement des affaires. Un espace dans lequel nous pourrons de manière très concrète exploiter, tester et même faire de la recherche avec les enfants.» À preuve, grâce à la collaboration de Croquarium, cette année la programmation du Camp Val-Estrie s'est bonifiée d'un nouveau camp de jour axé sur la thématique du jardinage. Le jardin pédagogique côtoie d'ailleurs le jardin réservé aux apprentis-maraîchers de CROC' délice, alors qu'un peu plus loin, un jardin communautaire se prépare à voir le jour la saison prochaine.

Classiques du potager

En ce vendredi ensoleillé, au terme d'une semaine de classe, les jeunes entrepreneurs se préparent à récolter leur potager avant de trier, peser, emballer et étiqueter leur cueillette. On y retrouve les incontournables classiques, tomates, concombres, laitues, pommes de terre et autres, mais aussi des espèces moins usitées, dont haricots mauves, pâtissons, fleurs comestibles et stévia. «C'est très sucré et j'adore ça», partage Florian Beauséjour, lequel s'affaire à déterrer ses pommes de terre. «Les jeunes sont maître à bord, ils ont choisi leurs légumes et fait leur propre plan de jardin», explique Élizabeth Grant, éducatrice horticole, laquelle accompagne les jeunes à chaque étape de leur expérience, le tout orchestré par Geneviève La Roche. Au cours de la saison, divers ateliers sont offerts aux participants, tant sur les pratiques culturales qu'entrepreneuriales.

«On en apprend beaucoup sur chaque légume, c'est le fun de les voir grossir d'une graine à une plante!», affirme Laurann David. De l'avis de tous et sans grande surprise, la récolte et la vente se hissent au sommet des tâches les plus agréables, alors que le désherbage se situe bien loin au dernier rang, détrôner par l'élimination des chrysomèles, petits insectes ravageurs des concombres, que l'on écrase entre les doigts. «On cultive de manière biologique», rappellent en coeur les soeurs Sarah-Maude et Naomi Veilleux. Ces dernières vont même jusqu'à transformer leurs surplus, dont pesto, sel de basilic, sel de ciboulette et relish de pâtisson, procurant du même coup une valeur ajoutée à leurs produits. Malgré quelques irritants, selon elles l'expérience est concluante. «Je m'amuse bien plus que je m'y attendais», affirme Sarah-Maude.

Dans les prochaines semaines, les jeunes jardiniers de CROC' délice poursuivront leur tournée des marchés. Ils feront escale à Sherbrooke au Marché de Lennoxville, le 26 septembre de 10 h à 12 h.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer