Le libéral Berthiaume dénonce le baîllon imposé aux scientifiques

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Nelson Fecteau
La Tribune

(THETFORD MINES) Le candidat libéral David Berthiaume a dénoncé le fait que les scientifiques à l'emploi du gouvernement fédéral sont bâillonnés.

« En matière de sécurité ferroviaire, par exemple, il y a sûrement des experts que l'on pourrait interroger dans le dossier de Lac-Mégantic. Ils possèdent une expertise pour laquelle on paie. On ne peut pourtant pas leur demander d'informations. Ils doivent passer par un processus difficile et rigoureux avant d'accorder une entrevue. Pourtant, c'est la population qui paie, mais c'est l'idéologie conservatrice », a déploré le candidat libéral David Berthiaume, lors de l'ouverture de son local électoral.

Celui-ci a aussi présenté trois nouveaux engagements qui touchent de près les résidents de Mégantic-L'Érable : des investissements en infrastructures, la réforme de l'assurance-emploi et la bonification de la sécurité de la vieillesse.

Il a affirmé que le Parti libéral du Canada croit qu'il faut relancer l'économie grâce à des investissements en infrastructures. « Le chef Justin Trudeau désire réaliser les plus importants investissements en infrastructures de l'histoire du pays », a-t-il affirmé ne cachant pas qu'il accueillerait M. Trudeau dans son comté à bras ouverts au cours de la campagne.

M. Berthiaume a parlé d'investissements dans les infrastructures vertes, telles les énergies propres et la décontamination des terrains. Les infrastructures sociales font aussi partie des priorités du parti à savoir le logement abordable, les résidences pour personnes âgées ou les établissements de loisirs et culturels.

Ces investissements seraient effectués sous la formule éprouvée du Fonds de la taxe sur l'essence qui laisse une grande flexibilité aux municipalités de choisir où investir en fonction de leurs priorités.

« Nous voulons également créer la Banque de l'infrastructure du Canada pour financer les investissements municipaux, tels que dans les infrastructures liées à la couverture cellulaire et l'internet haute vitesse; des services qui font grandement défaut dans plusieurs municipalités de la circonscription. Il s'agit d'un besoin primordial pour ces communautés, autant pour les résidents que pour les entreprises », a insisté David Berthiaume.

Ce dernier a affirmé comprendre la réalité des entrepreneurs. « Je suis directeur général d'Oleotek depuis 12 ans. Nous étions deux personnes. Nous sommes maintenant 27. J'ai participé de plusieurs façons à la diversité économique et j'ai créé des emplois », de faire valoir M. Berthiaume.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer