NPD: Catherine Lusson fait rimer environnement et économie

Catherine Lusson... (Imacom, Maxime Picard)

Agrandir

Catherine Lusson

Imacom, Maxime Picard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(MAGOG) La protection de l'environnement constitue un enjeu de taille aux yeux Catherine Lusson, candidate du Nouveau parti démocratique dans la circonscription de Brome-Missisquoi. « Dans mon secteur, c'est une grande préoccupation », lance-t-elle.

L'agriculture et le tourisme occupent tous deux une place importante dans Brome-Missisquoi. Or, les agriculteurs tout autant que les propriétaires d'entreprises touristiques de la circonscription risqueraient de s'en ressentir si on négligeait sérieusement l'environnement.

« C'est fondamental ici de protéger la nature parce qu'elle permet à de nombreuses personnes de gagner leur vie. On pense aux entreprises agro-touristiques et aux vignobles en particulier. C'est un enjeu rattaché à l'économie dans le fond », explique Catherine Lusson.

Et la candidate néo-démocrate n'a pas commencé à défendre l'environnement au début de la campagne électorale seulement. « J'ai grandi sur une ferme et mes parents étaient écolos et bios avant le temps. J'ai toujours été près de la nature. Pour moi, le respect de l'environnement, ça passe justement par une proximité avec le milieu naturel. »

Dans le passé, Mme Lusson a notamment été présidente du jardin communautaire écologique de Bromont, un rôle qu'elle joué a pendant une période de six ans.

Par ailleurs, l'état de santé du lac Champlain la préoccupe beaucoup et elle souhaite agir pour régler les problématiques environnementales qui concernent ce plan d'eau. Elle est également prête à faire sa part pour assurer la préservation du lac Memphrémagog, source d'eau potable pour plus de 150 000 personnes en région.

« Je m'engage à rencontrer les intervenants impliqués dans le dossier Coventry afin de m'assurer que le lac Memphrémagog demeure une source d'eau potable sûre et propre pour les municipalités qui en dépendent. Si une intervention s'avérait nécessaire, je serais prête à poser des actions concrètes en tant que députée», assure la candidate néo-démocrate.

Rappelons qu'on trouve à Coventry un lieu d'enfouissement important. Cette municipalité est située au Vermont et borde la rivière Black, un affluent du Memphrémagog.

Malgré qu'elle se montre disposée à intervenir, Catherine Lusson souligne que, en raison des lois existantes, le gouvernement du Québec et les municipalités riveraines sont les premières concernées lorsqu'il est question de la santé des lacs.

En terminant, Catherine Lusson reconnaît que son adversaire le plus sérieux est le candidat libéral Denis Paradis, lequel se présente aussi comme un défenseur de l'environnement.

« Je préfère ne pas me concentrer sur la campagne de M. Paradis, note-t-elle. Ce que je retiens surtout, c'est qu'il n'a pas été réélu aux dernières élections dans Brome-Missisquoi. Les gens se souviennent de ce qu'il a fait en tant que député. »

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer