Des travaux au lac Massawippi soulèvent la colère

Les travaux en cours sur la rive de... (IMACOM, Maxime Picard)

Agrandir

Les travaux en cours sur la rive de cette propriété du chemin Woodland Bay à Hatley ont soulevé l'ire du voisinage. Deux plaintes ont été déposées.

IMACOM, Maxime Picard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Jacynthe Nadeau</p>
Jacynthe Nadeau
La Tribune

(SHERBROOKE) Des riverains du lac Massawippi à Hatley s'insurgent contre les travaux entrepris par un voisin directement sur la rive du lac, en vue d'y construire une résidence privée.

La grogne a pris une ampleur telle que la Municipalité de Hatley et le ministère de l'Environnement se sont rendus sur place, vendredi, avec pour résultat que les travaux ont été stoppés en après-midi, en attendant une inspection plus formelle.

«C'est un geste sauvage», lance un des opposants, Jacques Foisy, qui a déposé deux plaintes à la Municipalité, l'une pour destruction de la bande riveraine et l'autre pour la construction d'un mur de pierres directement sur la rive.

«On demande le rétablissement complet de la bande riveraine», ajoute-t-il.

Car le propriétaire de ce terrain de la baie Woodland a d'abord fait déboiser la bande riveraine sur quelque 45 mètres (150 pieds) de large, y abattant plusieurs arbres. Hier matin, relatent des citoyens, deux pelles mécaniques s'affairaient, directement dans le lac, à empiler des blocs de pierre pour ériger un muret presque dans l'eau.

«Il y a beaucoup de constructions neuves dans notre secteur, constate M. Foisy, mais tout le monde respecte la bande riveraine. On recule de trente ans en arrière quand on touche à ça!»

Selon différentes sources, le propriétaire concerné avait obtenu un permis de la Municipalité avant de lancer les travaux. Puis le permis aurait été modifié.

Joint par téléphone hier, l'inspecteur en environnement à la municipalité, Justin Doyle, n'a pas voulu commenter, tandis que le maire Denis Ferland n'a pas rappelé La Tribune.

La direction régionale du ministère de l'Environnement confirme quant à elle s'être présentée sur place mais avoir peu de pouvoirs puisqu'il s'agit d'une résidence privée. Le dossier relèverait plutôt de la Municipalité, qui devrait statuer lundi sur la poursuite ou non des travaux.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer