La direction de l'Orford Express prêt à écouter la Ville de Magog

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(MAGOG) Les dirigeants de l'Orford Express sont prêts à écouter, advenant que la Ville de Magog leur propose un nouveau terrain pour la construction de leur future voie d'évitement.

« C'est à l'invitation de la Ville qu'on avait décidé d'aller vers le terrain choisi, indique la porte-parole de l'Orford Express, Annie Brunelle. On n'aurait pas de problème si on nous demandait de faire ça ailleurs dans la ville, mais on ne pourra pas changer de terrain chaque deux jours. Il faut qu'on réalise ce projet pour le mois de mai 2016. »

Évalués à 200 000 $, les travaux de construction de la voie d'évitement s'étaleront sur une assez courte période, selon Mme Brunelle. Toutefois, le processus de préparation des travaux serait relativement fastidieux.

« Les travaux eux-mêmes ne seront pas très longs. Par contre, la préparation demande beaucoup de temps. Et, si on change de terrain, ça va signifier des délais additionnels pour nous », indique-t-elle.

Annie Brunelle indique par ailleurs que l'Orford Express effectuerait des travaux pour diminuer l'impact de la voie d'évitement et du train sur le voisinage. On projette notamment la construction d'un muret et l'ajout de végétation à des endroits précis.

« Le train ne fonctionnera jamais très longtemps à l'arrêt. Et puis les voitures ne seront pas constamment attachées et détachées, deux choses qui font pas mal de bruit. On pense que l'impact serait minime, mais on sait qu'un petit groupe de gens est complètement opposé. »

Plus de 400 invitations à assister à une rencontre d'information concernant le projet avaient été envoyées. Or, moins de 40 personnes ont participé à cette rencontre récente.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer