Voitures électriques: «C'est immanquable, tu économises de l'argent»

David Allard et sa Nissan Leaf... (La Tribune, Camille Dauphinais-Pelletier)

Agrandir

David Allard et sa Nissan Leaf

La Tribune, Camille Dauphinais-Pelletier

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(MAGOG) Le Sherbrookois David Allard a acheté en juin une Nissan Leaf, une voiture complètement électrique. Sa motivation pour décider de tirer la plogue sur le gaz? Des considérations strictement économiques, dit-il.

« Certains choisissent les voitures électriques pour des raisons plus environnementales, mais peu importe la raison, c'est immanquable que tu économises de l'argent », soutient-il.

« Les gens prennent rarement le temps de calculer dans le détail toutes les dépenses qui viennent avec une voiture. Mais quand on le fait, on se rend compte des avantages des voitures électriques. »

Comme plusieurs autres détenteurs de voitures qui roulent à l'énergie propre, M. Allard est devenu un ambassadeur pour ce type de véhicule. Il est d'ailleurs directeur adjoint de l'Association des véhicules électriques du Québec section Estrie, qui organisait en partenariat avec Équiterre samedi après-midi le Rendez-vous branché, séance de démonstration à partir du stationnement du tout nouveau Carrefour Santé Globale de Magog.

Les propriétaires de 23 véhicules électriques - de 11 modèles différents - ont fait essayer gratuitement à environ 250 curieux leurs bagnoles et répondaient aux questions.

« Ce qui est intéressant, c'est qu'il n'y a pas de concessionnaires ou de vendeurs ici. Ce sont des usagers qui sont honnêtes, authentiques. Et ça fait en sorte que tu peux essayer à la même place des voitures de Nissan, BMW, Tesla... » soulignait William Levasseur, également propriétaire d'une Nissan Leaf.

Clients militants

Dans les mots de William Levasseur, les propriétaires de voiture électriques qui étaient à Magog samedi étaient non seulement des clients satisfaits, mais aussi des « clients militants ».

Ainsi, lorsque l'on demande à David Allard, au cours d'une balade de quelques kilomètres qu'il nous fait faire dans sa voiture, de nous parler de son véhicule, le discours est effectivement fort séduisant, mais aussi documenté.

« Les statistiques démontrent que 90 % des propriétaires de voitures électriques s'en rachèteraient une. Actuellement, une charge complète peut durer en moyenne de 120 à 160 km. La plupart des gens roulent beaucoup moins que ça dans une journée », dit-il.

Les familles qui possèdent deux véhicules peuvent choisir d'en avoir une électrique pour les déplacements de tous les jours, en plus d'une à l'essence pour les longues distances, ou encore une hybride, suggère-t-il.

Et le Québec compte maintenant 700 bornes de recharge, un nombre qui grimpe continuellement. Juste au Carrefour Santé Globale, quatre bornes ont été installées, en plus d'une borne à recharge rapide (la première en Estrie).

Un dernier argument? Le silence. « On a fait un party de chars aujourd'hui, et il n'y a pas eu de boucane, pas de bruit, pas de chaleur », résume en souriant William Levasseur, bien content de s'être affranchi des stations-service.

Selon un sondage mené par Équiterre, 75 % des gens qui avaient participé aux Rendez-vous branché l'an dernier se disaient prêts à faire le saut après leur visite.

Un Rendez-vous branché du même genre se tiendra à Victoriaville samedi, de 13 h 30 à 17 h, au stationnement de la rue du Bigarré entre Perreault et Notre-Dame.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer