Pétition sur la sécurité des rails: «Les gens signent sans questionner»

La pétition lancée par la coalition de citoyens engagés et d'organismes pour la... (Archives La Presse)

Agrandir

Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Ronald Martel</p>
Ronald Martel
La Tribune

(LAC-MÉGANTIC) La pétition lancée par la coalition de citoyens engagés et d'organismes pour la sécurité du chemin de fer, au centre-ville de Lac-Mégantic, « circule très bien dans une trentaine de commerces [...] de la rue Laval Nord jusqu'au restaurant Chez Marianne, au sud de la ville ». C'est ce qu'affirme un porte-parole de la première heure, Robert Bellefleur.

« Les gens signent sans questionner, car ils sont au courant de ce qui se passe, la situation a été largement couverte par les médias. La pétition est donc très populaire. La sensibilisation est déjà faite. Nous estimons avoir déjà recueilli plus de 1000 signatures. On n'a pas à insister, les gens sont solidaires de la cause. Même des gens de l'extérieur désireraient la signer! »

« Notre pétition s'appuie sur les chartes des droits de la personne québécoise et canadienne », ajoute-t-il.

L'article 1 de la Charte québécoise déclare « que tout être humain a droit à la vie, ainsi qu'à la sûreté, à l'intégrité et à la liberté de sa personne ». Pour sa part, l'article 7 de la Charte canadienne dit que « chacun a droit à la vie, à la liberté et à la sécurité de sa personne ».

La pétition n'est pas disponible pour signature en ligne sur internet. « Nous n'avons pas voulu que notre pétition soit biaisée parce que signée par toutes sortes de personnes comme le père Noël, entre autres, et d'autres signatures farfelues », explique M. Bellefleur. « Des gens de Frontenac, Marston et Nantes peuvent aussi signer notre pétition, car les rails présentent des anomalies sévères sur le territoire de ces municipalités. »

Au point de départ, la coalition souhaitait 2500 signatures. « Maintenant, nous avons pour objectif de dépasser ce nombre. On se donnait le mois de septembre pour la faire signer. Mais dès que nous aurons atteint 3000 signatures, nous allons l'acheminer au conseil municipal de Lac-Mégantic. On ne veut pas traîner... »

Solidaire dernièrement, le maire de Nantes, Jacques Breton, ne mâche pas ses mots dans un courriel acheminé à la Fédération québécoise des municipalités (FQM) demandant son appui lors de son assemblée générale. « Transports Canada nous dit que tout est conforme. Alors je les considère comme des aveugles qui ne débarquent jamais de leurs camionnettes, et la ministre Lisa Raitt comme complètement irresponsable... L'Union des municipalités du Québec (UMQ) a déjà accordé son appui à la Ville de Lac-Mégantic pour demander une inspection de la voie par une firme indépendante... Je demande que ce sujet soit à l'ordre du jour de l'assemblée générale de la FQM pour que vous nous [appuyiez]... »

Robert Bellefleur a également envoyé un courriel à la MRC du Granit pour demander un appui de tous les maires des municipalités de la région. Avec une photo révélatrice de l'état délabré des rails, il allait jusqu'à menacer le conseil des maires « qu'à partir d'aujourd'hui, advenant un déraillement ou un déversement de produits dangereux, nous, citoyens de la MRC du Granit, vous tiendrons responsables de tous délais occasionnés par des procédures indues ».

Il soutient que la pétition, une fois les signatures réunies, pourrait aussi être expédiée à plusieurs organismes rattachés de près ou de loin à la sécurité publique et civile. « On y réfléchit actuellement », conclut-il.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer