125 km de marche en trois jours pour 45 femmes

Les participantes du Défi pour elles à leur... (La Tribune, Yanick Poisson)

Agrandir

Les participantes du Défi pour elles à leur arrivée à Victoriaville.

La Tribune, Yanick Poisson

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Yanick Poisson
La Tribune

(VICTORIAVILLE) Déterminées à se dépasser et à faire d'agréables rencontres, 45 femmes, principalement du Centre-du-Québec et de l'Estrie, mais également d'aussi loin que l'Abitibi et le Nouveau-Brunswick ont parcouru les 125 kilomètres qui séparent Magog de Victoriaville, ce week-end.

Ces femmes, pour la plupart passées la quarantaine, se sont laissées influencer par la femme d'affaires Mona Gauthier, instigatrice du Défi pour elle, une initiative qui amène les femmes à « briller pour elles ».

« Cette démarche vise à encourager les femmes à soutenir leur propre cause. Il n'y a aucune campagne de financement de rattachée à cette activité. C'est une façon d'alimenter une culture d'entraide et de référence pour créer une synergie avec des femmes de partout. Les participantes viennent se rappeler que suivre leurs passions, leur instinct et leur coeur est un incontournable aujourd'hui », explique l'organisatrice.

Les valeurs du partage et de l'entraide, ces femmes ont eu l'occasion de les mettre à l'épreuve au cours de leur éreintant périple de 60 heures. Elles ont notamment eu à tester leurs limites individuelles et collectives au cours de la deuxième journée de marche, lorsqu'elles ont traversé les Appalaches entre Sherbrooke et Asbestos.

« Si vous saviez à quel point c'était difficile, s'est exclamée Mme Gauthier. Au cours de cette journée, on a vécu l'enfer sous toutes ses formes. On a vécu les cotes des Appalaches et la température à 40 degrés ».

L'organisatrice ne cache pas que ce ne sont pas toutes les participantes qui ont pu franchir chacun des kilomètres. Certaines ont dû abandonner en cours de route ou se reposer davantage. Plusieurs boitaient d'ailleurs à cause des ampoules à leur arrivée à la Vélogare de Victoriaville, hier soir.

« Nous avons dû faire preuve de résilience. Elles étaient déterminées à aller jusqu'au bout, mais certaines ont dû se résigner à se faire conduire sur quelques kilomètres », raconte-t-elle. Une femme a été conduite à l'hôpital au cours de la deuxième journée après qu'une piqûre d'insecte se soit infectée. Une autre a dû abandonner, blessée.

L'événement sera de retour en 2016 pour une quatrième fois. Mme Gauthier envisage alors de réduire les distances, mais forcer les participantes à traîner leurs bagages. Le groupe sera également moins imposant pour des raisons logistiques.

Le Défi pour elle se transportera ensuite en Espagne. Vingt-cinq femmes effectueront leur pèlerinage à Saint-Jacques-de-Compostelle. Deux ans avant l'événement, le groupe est déjà complet.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer