Attente de 45 minutes aux douanes à Stanstead

Malgré la faiblesse du dollar canadien, de nombreux Québécois ont choisi de se... (Archives La Tribune)

Agrandir

Archives La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Tribune

(STANSTEAD) Malgré la faiblesse du dollar canadien, de nombreux Québécois ont choisi de se rendre aux États-Unis à l'occasion du long congé. Au poste frontalier de Stanstead, le temps d'attente pour entrer au Canada était de 45 minutes en fin d'après-midi lundi.

Quelques vacanciers interceptés à leur entrée au pays ont confirmé que la faiblesse de la devise canadienne avait influencé leurs décisions chez les voisins du sud. « Nous visitons de la famille au New Hampshire chaque année durant la fin de semaine de la fête du Travail, raconte Huguette Roy. C'est vrai qu'on a un peu plus fait attention à nos dépenses, mais pas tant que ça. Je pense qu'en vacances, il ne faut pas trop penser à ça. »

Selon cette dernière, ce sont les dépenses supplémentaires comme les sorties qui ont été le plus limitées. « Plutôt que d'aller dans un gros restaurant, on a choisi des endroits plus abordables », explique-t-elle. D'autres, comme René Bergeron, ont fait fi des éléments économiques. « Ça n'a pas changé nos plans, on avait prévu se rendre à New York pour une semaine depuis longtemps, indique-t-il. Ça fait une différence en fin de compte, mais ce n'est pas majeur, pas assez pour être découragé d'y aller, mais j'imagine que d'autres ont peut-être changé d'idée. »

Tous ont néanmoins souligné à quel point la température des derniers jours a contribué à agrémenter leur séjour en sol américain. « On a bronzé », souligne, sourire en coin, M. Bergeron. Visiblement, le séjour valait l'attente du retour au bercail.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer