Ruisseau Pratt: la facture grimpe encore à Coaticook

Une nouvelle facture de plus de 250 000 $ vient de s'ajouter aux deux... (La Tribune, Maryse Carbonneau)

Agrandir

La Tribune, Maryse Carbonneau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(COATICOOK) Une nouvelle facture de plus de 250 000 $ vient de s'ajouter aux deux premières, portant le coût des travaux de réparation et de stabilisation des berges du ruisseau Pratt au centre-ville de Coaticook à un total de près de 1,8 M$. Il s'agit du double du montant initial prévu. Et cette facture pourrait ne pas la dernière.L'épisode de grêle du 3 août dernier, conjuguée aux fortes pluies des dernières semaines du mois d'août, a affaibli le muret situé en amont de la rue Child, nécessitant des travaux d'urgence.

« Le fort débit a grugé sous les semelles de tous les murs situés derrière Meubles Dupuis et fils et la Clinique optométrique, explique Simon Morin, directeur des services extérieurs à la Ville de Coaticook. Nous avons tenté de récupérer les murs derrière la lunetterie et le Parc du 150e, mais dès que l'on excave, tout casse. Il faut remplacer cette section par des palplanches, alors que nous utiliserons une autre technique de travail pour le mur derrière le magasin de meubles. »

Les frais de 200 000 $, lesquels incluent essentiellement l'installation de palplanches, seront entièrement assumés par la Ville qui est propriétaire du Parc du 150e, ainsi que du terrain situé derrière la Clinique optométrique de Coaticook. L'autre portion sera défrayée en parts égales par la Ville et Meubles Dupuis et fils.

« Il n'y a aucun propriétaire riverain qui peut prétendre qu'il ne s'y en attendait pas, mais il est certain que tout s'est accéléré dans les dernières années », partage François Dupuis, copropriétaire du bâtiment.

Il faut dire que, au fil des ans, de nombreux commerçants riverains ont profité du terrain disponible derrière leur bâtiment et de lois moins restrictives en matière d'environnement afin de procéder à des agrandissements, dont celui de Meubles Dupuis et fils.

« L'agrandissement sert d'espace d'entreposage, car lorsque mon père a acheté le bâtiment dans les années 1950, il était à environ 30 pieds de moins vers le ruisseau, explique M. Dupuis. Je souhaite que les travaux qui seront réalisés durent dans le temps, mais je ne connais pas l'avenir. Ce que je sais, c'est que la situation ne changera pas à court terme et que c'est à moi de changer mes façons de faire. »

De fait, outre les travaux extérieurs visant à solidifier le muret, soit 56 mètres pour un montant estimé entre 50 000 $ et 60 000 $, M. Dupuis devra procéder à des travaux intérieurs, puisque la dalle de béton s'est affaissée de quelques centimètres à la suite de l'érosion causée par le fort débit d'eau. Des étagères de stockage seront installées afin de surélever meubles et électroménagers en cas d'inondation. « L'important c'est d'apprendre à vivre avec le ruisseau Pratt en bon voisin », conclut François Dupuis.

Coaticook sollicite de l'aide

Selon Shirley Lavertu, responsable des communications de la Ville de Coaticook, des démarches sont en cours auprès du ministère de la Sécurité publique afin d'éponger une partie de la facture de la municipalité, laquelle s'élèverait à un minimum de 1,3 M$ sur un coût total de près de 1,8 M$. La Ville de Coaticook s'étant engagée à défrayer 50 pour cent des coûts assumés par les propriétaires riverains. Une opportunité que tous ont saisie, conscients qu'ils devront tôt ou tard procéder à des travaux.

Rappelons que le Plan directeur d'intervention pour le secteur urbain du ruisseau Pratt réalisé en 2012 à la demande de la Ville de Coaticook couvrait la portion du cours d'eau située entre le pont de la rue Morgan jusqu'à la rivière Coaticook où le ruisseau se déverse derrière le centre d'achat Les Galeries des Cantons. Étonnamment, en stabilisant les berges identifiées prioritaires au centre-ville, des problèmes sont apparus en aval (pont Chartier suivant les pluies diluviennes du 9-10 juin) et en amont (pont Child suivant l'épisode de grêle du 3 août).

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer