Une pétition lancée pour enjoindre Lac-Mégantic à engager des mesures légales

Une nouvelle Coalition de citoyens et d'organismes engagés pour la sécurité... (Archives La Presse)

Agrandir

Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Ronald Martel</p>
Ronald Martel
La Tribune

(Lac-Mégantic) Une nouvelle Coalition de citoyens et d'organismes engagés pour la sécurité ferroviaire (CCOESF) lançait, mardi après-midi, une pétition afin d'obtenir de la Ville de Lac-Mégantic qu'elle intervienne rapidement afin de demander une ordonnance d'injonction interlocutoire exigeant l'arrêt immédiat du transport de produits dangereux sur la voie ferrée traversant Lac-Mégantic, tant que la Central Maine and Quebec (CMQ) Railway ne l'aura pas complètement réparée et qu'elle soit enfin sécuritaire.

La Ville de Lac-Mégantic avait d'ailleurs reconnu qu'un ponceau était complètement corrodé et non fonctionnel, et avait demandé à la CMQ, par voie de résolution officielle, d'en assurer le remplacement très rapidement.

 

« La CMQ fait la sourde oreille aux dénonciations des citoyens, qui ont commencé en avril 2015. Il est évident que le rail n'est pas dans l'état que prétend la CMQ. La Ville de Lac-Mégantic n'a obtenu aucune réponse, jusqu'à maintenant, à sa demande qui date du 17 août dernier. Aucune réparation n'a d'ailleurs été faite à ce ponceau, qui n'est pas la seule anomalie observée. Nous croyons que la Ville, qui représente les citoyens et doit avoir à coeur leur sécurité, n'a pas le choix de prendre des mesures. Nous ne voulons pas d'un deuxième 6 juillet à Lac-Mégantic », a fait valoir Richard Poirier, du comité Sécu-Rail.

 

« Nous avons atteint un maximum de non-action et de refus de la CMQ. Il n'y a pas de calendrier de vérification de la voie, la compagnie ne répond pas, même chose pour Transports Canada. Je ne crois pas à leur affirmation que 40 à 60 vérifications ont été faites sur la voie ferrée. J'ai des doutes, car ils ne répondent pas à nos demandes d'obtention des rapports de ces vérifications. Ce qu'ils font, c'est seulement baisser la vitesse à 15 km à l'heure et là ils peuvent dire que les rails sont sécuritaires. Pourtant, la Ville de Lac-Mégantic avait déjà mentionné, avant la catastrophe de juillet 2013, qu'il y avait des problèmes avec les rails », renchérit pour sa part l'autre représentant de Sécu-Rail, André Lachapelle.

 

Ce dernier avoue que l'organisme qu'il représente a essayé « la sensibilisation, la communication, la constatation de faits avec photos comme preuves tangibles, mais ça n'a pas marché et l'étude de faisabilité et la réalisation d'une voie ferrée de contournement du centre-ville va prendre en tout de cinq à huit ans... »

 

« Aujourd'hui, nous prenons des moyens un peu plus fermes et engageants. Mais nous n'excluons pas, dès le 1er octobre prochain, d'organiser une manifestation encore plus musclée! », d'ajouter Richard Poirier.

 

La pétition devrait se trouver à court terme dans la plupart des commerces de Lac-Mégantic pour signature par le public. Les représentants de la coalition ont d'ailleurs mentionné qu'ils souhaitent obtenir le droit de rencontrer les gens dans les commerces pour expliquer leur position et ainsi vendre l'idée de leur pétition.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer