La poutine célébrée en musique

Le spectacle de DJ Champion a été l'un... (Imacom, Frédéric Côté)

Agrandir

Le spectacle de DJ Champion a été l'un des moments forts du Festival de la poutine.

Imacom, Frédéric Côté

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Yanick Poisson
La Tribune

(DRUMMONDVILLE) Les gens de Drummondville aiment Les Trois Accords et ils aiment « leur » Festival de la poutine. Ils ont été plus de 20 000, encore une fois cette année, à assister aux trois jours d'événements. Lesquels ont été marqués par des frites, du fromage, de la sauce et... de la bonne musique.

« On a encore une fois été choyés cette année par la qualité des spectacles présentés. À part quelques rares billets invendus, on peut dire que nous avons fait salle comble au cours des soirées de vendredi et de samedi. Tout le monde avait le sourire. Chaque année, il y a de petits pépins, mais cette année, nous avons fait un parcours sans faute », s'est réjoui le porte-parole de l'événement, Frédéric Poulin.

Ce dernier a été particulièrement surpris de la réception du public lors du spectacle de groupe local Kaïn, présenté vendredi soir. Ils ont été nombreux à chanter à tue-tête les paroles des nombreux succès radiophoniques du quatuor. Un autre des moments forts du week-end a été le spectacle de DJ Champion. Pendant la chanson No Heaven, on a lancé une cinquantaine d'immenses ballons afin d'amuser la foule. Ceux-ci changeaient de couleur au rythme de la musique.

Une journée plus difficile

Pour une rare fois au cours des huit dernières années, les organisateurs ont noté une importante diminution d'achalandage au cours de la soirée de jeudi, qui était pourtant couronnée par un concert de Vincent Vallières. M. Poulin estime que le calendrier scolaire peut avoir fait fuir parents et enfants.

« La rentrée scolaire était prévue pour le vendredi matin. Il y a sûrement des familles qui avaient des préparatifs à faire et qui n'avaient pas nécessairement la tête à venir célébrer avec nous », suggère-t-il.

Il s'agissait d'un deuxième festival poutinier à être présenté au centre Marcel Dionne, alors que les six premiers rendez-vous avaient eu lieu au parc Woodyatt. Si le parc possède des avantages certains, l'organisation y trouve vraiment son compte dans le stationnement du domicile des Voltigeurs.

« C'est surtout pour notre aire de restauration. Nous étions sur la pelouse et ça se transformait en boue lorsqu'il pleuvait. L'aménagement de notre zone VIP a également pour effet de bloquer le son et ainsi de donner une zone de répit pour les enfants et les parents lorsqu'ils veulent se reposer les oreilles. Le site permet également une meilleure vue de la scène en général », explique-t-il.

La fourchette d'or à Das Food Truck

La fourchette d'or, emblème suprême du Festival de la poutine, a changé de mains, mais est tout de même demeuré dans la région montréalaise. Le restaurateur rapide Das Food Truck a remporté ce prix remis par le public à la suite d'une lutte très chaude. Il détrône ainsi Smoking BBQ.

L'entreprise se démarque par sa poutine de type « oktoberfest » qui comprend de la saucisse italienne, de la choucroute et des morceaux de poulet pané. Elle tire également son épingle du jeu avec sa poutine dite « régulière », qui surprend par sa sauce barbecue épicée et un peu fumée.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer