Magog : le cellulaire pour payer son parcomètre

La coordonnatrice de la division de l'urbanisme et... (La Tribune, Jean-François Gagnon)

Agrandir

La coordonnatrice de la division de l'urbanisme et des permis à la Ville de Magog, Mélissa Charbonneau, et la conseillère municipale Diane Pelletier ont annoncé hier que la population peut désormais utiliser l'application PayByPhone pour payer le coût d'une place de stationnement au centre-ville de Magog.

La Tribune, Jean-François Gagnon

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(MAGOG) Les automobilistes présents au centre-ville de Magog peuvent désormais utiliser leur téléphone intelligent pour payer lorsqu'ils utilisent une place de stationnement avec parcomètre.

La Ville de Magog serait seulement la seconde municipalité au Québec à permettre aux gens d'acquitter le coût d'une place de stationnement grâce à l'application PayByPhone, qui existe depuis environ une décennie. Au total, on dénombrerait cependant quatre localités québécoises qui auraient recours à des systèmes de paiement pour stationnements mettant à profit les cellulaires.

Malgré cette nouveauté, la Ville de Magog n'a pas remplacé les parcomètres au centre-ville, pas plus qu'elle ne les a modifiés. De simples autocollants ont été installés sur les appareils. Ils offrent aux automobilistes les informations nécessaires concernant PayByPhone, qui compterait au-delà de neuf millions d'utilisateurs.

Pour utiliser cette application, il faut d'abord la télécharger. Le client devra ensuite transmettre ses « numéros d'emplacement et de place » lorsqu'il se sera garé et voudra payer. Le paiement sera porté sur la carte de crédit de l'usager.

Fait à noter, des frais additionnels de 0,35 $ seront exigés lors de toutes les transactions avec PayByPhone. Il ne sera pas possible de laisser sa voiture au même endroit pendant plus de deux heures consécutives.

« Ce nouveau mode de paiement comporte plusieurs avantages. D'abord, il n'est plus nécessaire d'avoir de la monnaie dans ses poches ou son sac à main. Ensuite, un message texte est envoyé à l'usager avant l'expiration du temps de stationnement », explique-t-on dans un communiqué émis par la Ville de Magog hier.

Présidente du comité de revitalisation du centre-ville, la conseillère municipale Diane Pelletier se réjouit de cette nouveauté. « Il faut que les gens vivent une expérience des plus agréable dans nos commerces. Et, puisque le stationnement semble un irritant pour certains au centre-ville, on pense que cette amélioration est bienvenue », explique-t-elle.

« En attendant »

Mme Pelletier note que cette nouveauté constitue une « alternative en attendant la modernisation des parcomètres actuels ». Elle laisse entendre que de nouveaux appareils seront sans doute installés dans un horizon de deux à cinq ans.

Rappelons que la Ville souhaite injecter des millions de dollars, dans les prochaines années, pour rajeunir ses infrastructures au centre-ville. La réfection des trottoirs et l'enfouissement des fils sont notamment envisagés.

L'ensemble des parcomètres existant à Magog rapporterait à la municipalité quelque 500 000 $ par an. La présidente du comité de revitalisation prévoit que ces revenus se maintiendront durant les années à venir. Une hausse de ceux-ci représente également un scénario probable.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer