L'Îlot Tourigny est vendu

La Ville de Magog a cédé l'Îlot Tourigny à... (La Tribune, Jean-François Gagnon)

Agrandir

La Ville de Magog a cédé l'Îlot Tourigny à un groupe d'investisseurs mené par l'homme d'affaires Gilles Bélanger.La vente est assujettie à la promesse d'un investissement minimum de 4 millions et à la prise en charge de la démolition des bâtiments existants.

La Tribune, Jean-François Gagnon

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Alexandre Faille
La Tribune

(Sherbrooke) Le projet de pôle technologique que souhaite implanter l'homme d'affaires Gilles Bélanger à Magog a franchi une autre étape importante.

Le conseil municipal de la ville de Magog a adopté lundi une résolution acceptant l'offre d'achat de l'Îlot Tourigny par un groupe d'investisseurs mené par l'homme d'affaires magogois. La résolution s'accompagne d'une série de conditions auxquelles la transaction de 350 000 $ est assujettie, notamment l'obligation de créer une trentaine d'espaces de stationnement, la promesse d'investir un minimum de 4 M$ dans le projet et celle de prendre en charge la démolition des bâtiments existants.

« On est heureux de cette transaction puisque avec toutes les conditions contraignantes que nous imposions, ce n'était pas facile de trouver un promoteur. Gilles Bélanger a compris notre vision et veut travailler en ce sens », explique la mairesse de Magog, Vicki May Hamm.

À noter que deux des trois terrains de l'Îlot Tourigny, délimité par les rues Merry, Principale et Saint-Patrice, ont été vendus. L'autre demeurera la propriété de la Ville qui compte en faire un stationnement.

Un pôle technologique

Parmi les résolutions subjacentes au dossier adoptées lors de la réunion, l'utilisation de465 mètres carrés d'espace commercial pour permettre le développement de Magog Technopole. M. Bélanger avait d'ailleurs déjà mentionné son intérêt de développer un pôle économique destiné aux technologies de l'information et des communications (TIC) à cet endroit.

« Beaucoup d'entreprises ont déjà manifesté leur intérêt de venir s'installer à Magog, assure la mairesse. On se retrouve avec un beau problème, nous avons plus de promoteurs intéressés à développer ici que de locaux qui répondent à leur besoin pour le moment. »

Mme Hamm n'a pas voulu nommer les entreprises en question, mais soutient que selon les estimations du promoteur et de la Ville, entre 150 et 200 emplois seront créés grâce à cette entente.

Sur la voie rapide

Le promoteur doit maintenant présenter ses plans architecturaux au conseil de la ville de Magog cet automne avant que la transaction ne soit officiellement entérinée. Une fois les plans acceptés, le promoteur a un an pour terminer les constructions. C'est donc dire que si le processus suit son cours sans embûche, des activités commerciales sont prévues dès l'automne 2016.

« M. Bélanger a hâte de commencer la construction, on s'attend à ce que les choses avancent rapidement », avance Mme Hamm.

La mairesse ajoute que la création d'un pôle technologique à l'Îlot Tourigny n'exclut pas la transformation de l'ancienne usine de Difco tissus de performance pour en faire un autre projet de développement économique des TIC.

« C'est un projet à plus longterme », explique-t-elle.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer