Feu vert au nouveau poste de la SQ dans la MRC de Memphrémagog

Le terrain sur lequel sera normalement construit le... (Imacom, René Marquis)

Agrandir

Le terrain sur lequel sera normalement construit le futur poste de la SQ, dans la MRC de Memphrémagog, est voisin du commerce Liquidagolf, situé à la sortie 123 de l'autoroute 10.

Imacom, René Marquis

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(MAGOG) Le gouvernement du Québec a finalement donné le feu vert à la construction d'un nouveau poste de police dans la MRC de Memphrémagog, un dossier qui remonte à 2007. Si tout fonctionne comme prévu, ce poste accueillera ses premiers policiers en 2018.

La Tribune a appris que le Conseil du trésor du Québec a officiellement autorisé la construction d'un nouveau poste de la Sûreté du Québec dans le secteur de Magog. Le préfet de la MRC de Memphrémagog, Jacques Demers, en a été informé au cours des tout derniers jours.

Selon les informations obtenues, la construction du futur poste de la SQ sera la responsabilité de la MRC de Memphrémagog. Mais elle pourra ensuite louer le bâtiment construit au corps policier.

Avant la mise en chantier ou même le lancement de l'appel d'offres, le conseil des maires de la MRC de Memphrémagog devra se pencher sur le dossier et décider s'il veut se charger lui-même des travaux. Tout laisse croire que cette question sera rapidement résolue, puisque les maires étaient déjà ouverts à un tel scénario.

Pour le moment, la MRC ignore combien coûteront les travaux de construction. Elle sait cependant qu'entre 40 et 50 policiers s'installeront dans le bâtiment, une fois les travaux achevés. Ils desserviront le territoire de la MRC de Memphrémagog et patrouilleront également les autoroutes.

Le futur bâtiment sera érigé sur un terrain situé à la sortie 123 de l'autoroute des Cantons-de-l'Est, à proximité du commerce Liquidagolf, anciennement nommé Golf Horizon.

Le terrain choisi pour ce projet sera normalement cédé à la MRC de Memphrémagog par Québec au cours des prochains mois.

Si la MRC est forcée de débourser une somme pour acquérir le terrain, elle pourra en tenir compte lorsqu'elle négociera le prix du loyer avec le gouvernement. L'objectif de la MRC est d'avoir récupéré, à terme, tout l'argent qu'elle aura injecté dans ce projet.

Soulagement

Joint par La Tribune hier, Jacques Demers n'a pas caché sa satisfaction. «On ignore ce qui a fait débloquer le dossier, a-t-il déclaré. Ils sentaient probablement que nous tenions à ce projet. Mais on est très positif.»

M. Demers a de plus rappelé que plusieurs rebondissements sont survenus dans ce dossier. «Ça fait longtemps qu'on attend. On est passé par une série d'étapes. Et, aujourd'hui, on sait que la force de frappe de la SQ en région sera meilleure que jamais», a-t-il expliqué.

La semaine prochaine, des représentants de la Société québécoise des infrastructures débarqueront à Magog pour offrir plus de détails aux élus de la MRC.

Rappelons en terminant que, pour protester contre l'inaction du gouvernement dans ce dossier, les municipalités de la MRC de Memphrémagog qui sont desservies par la SQ avaient décidé de ne plus payer pour les services du corps policier. Évidemment, ce moyen de pression est appelé à être abandonné à court terme.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer