Le décès de Maude Lallier est accidentel

Le décès de Maude Lallier est accidentel et n'a pas été provoqué de manière... (Archives, La Tribune)

Agrandir

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Le décès de Maude Lallier est accidentel et n'a pas été provoqué de manière volontaire ou en lien avec son cancer.

Maude Lallier, originaire de Kingsey Falls qui a inspiré de nombreuses personnes partout à travers le Québec notamment en documentant son combat contre un cancer des ganglions, est décédée subitement en mars dernier dans son appartement de Montréal.

Après son enquête le coroner Gilles Sainton conclut que le décès de la jeune femme de 24 ans est multifactoriel.

«Le décès fait suite à l'usage concomitant de morphine et d'alcool associé à une grande fatigue, un certain degré d'hypothermie et possiblement une asphyxie positionnelle. Il s'agit d'un décès accidentel», conclut le corner Sainton dans le rapport d'investigation qui a été rendu public hier.

Maude Lallier avait lancé en 2013 une collecte de fonds destinés à la Fondation du CHUS. Ses diverses activités-bénéfice et un cocktail avaient permis de remettre 50 000 $ à l'hôpital qui lui a prodigué des soins. Elle avait notamment vendu des bracelets roses où était inscrit « Fight like Maude ».

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer