À la rencontre des moines tibétains

Le maître spirituel Lama Lobsang Samten et deux... (Imacom, Julien Chamberland)

Agrandir

Le maître spirituel Lama Lobsang Samten et deux autres moines ont travaillé près de 20 heures à la construction d'un mandala lors de leur passage à Stanstead cette fin de semaine.

Imacom, Julien Chamberland

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Gabrièle Roy
La Tribune

(STANSTEAD) «La vie, c'est le moment présent. Il ne faut pas trop penser aux évènements du passé, peu importe qu'ils soient positifs ou négatifs, et il ne faut pas trop penser au futur, puisqu'il est incertain.»

Le maître spirituel Lama Lobsang Samten a su rejoindre le coeur des personnes venues à la rencontre de moines tibétains à Stanstead en fin de semaine. Plusieurs activités étaient prévues, notamment la création d'un mandala et des conférences, grâce auxquelles les moines ont aidé les gens à trouver leur paix intérieure, les amenant ainsi à vivre une vie plus heureuse.

«Nous voulons transmettre aux gens présents les outils pour trouver le bonheur, explique M. Samten. Nous leur donnons également des techniques pour méditer.»

Dans un environnement chaleureux et ouvert d'esprit, une trentaine de personnes l'ont admiré donner sa conférence à laquelle il ajoutait parfois un brin d'humour.

«Le fait de venir ici aujourd'hui me permet de me recentrer et de me remettre dans ces belles énergies, commente Lise Chamberland. J'ai eu une épreuve difficile récemment et ça me redonne les outils nécessaires pour continuer d'avancer.»

«C'est très simple de trouver le bonheur, il faut seulement savoir comment y arriver et passer à l'action», ajoute sa compagne, Georgette Masse. Elle disait même repartir de sa journée en compagnie des moines «avec plus de légèreté».

L'organisateur principal de la venue des moines à Stanstead, Gérard Bolduc, explique que plusieurs personnes se sont ouvertes à la méditation et ont laissé entrer les pensées positives, réglant ainsi certains de leurs vieux problèmes.

«J'ai vu une dame que je connais bien pleurer ce matin lors de la méditation, dit-il. Parfois nous avons un blocage intérieur qui nous empêche d'avancer et certains s'en sont débarrassés. Ça fait vraiment du bien.»

Le démantèlement du mandala s'est déroulé en fin d'après-midi hier. Les gens présents ont pu repartir avec des sachets de sable qu'ils conserveront à leur domicile. Une partie du sable servant à la fabrication du symbole spirituel a également été déversé dans la rivière, en signe de purification de la nature.

«C'est une bénédiction de la nature. Nous déversons le sable dans la rivière puisque le courant l'amènera loin et la bénira à long terme», explique Lama Lobsang Samten.

M. Bolduc ajoute que c'est également une façon de démontrer qu'il n'y a rien qui dure pour l'éternité.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer