De la boue et des sourires

Les soeurs Audrey et Chloé Daoust étaient très... (Imacom, Julien Chamberland)

Agrandir

Les soeurs Audrey et Chloé Daoust étaient très fières d'avoir accompli le défi 5km de Totale Bouette Estrie en compagnie de leur mère, Linda Archambault, qui est atteinte de la sclérose en plaques.

Imacom, Julien Chamberland

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Gabrièle Roy
La Tribune

(Canton de Hatley) Rendus à la ligne d'arrivée, les participants, couverts de boue de la tête aux pieds, sont méconnaissables. Leurs grands sourires blancs laissent toutefois croire que la course a été un défi plaisant.

Plus de 750 personnes se sont présentées au Parc du mont Hatley, samedi, pour le parcours de 5 km de Totale Bouette Estrie. Ce défi de 25 obstacles était organisé par la Société canadienne de la sclérose en plaques, dans le but d'amasser des fonds pour la recherche sur cette maladie dont la cause n'a toujours pas été déterminée.

Une ambiance des plus festives régnait sur le terrain couvert de boue pour l'occasion. Hot-dogs et rafraîchissements étaient servis. «C'est vraiment la bonne humeur qui fait Totale Bouette», explique la directrice principale de la Société canadienne de la sclérose en plaques division du Québec, Céline Patenaude.

«Les gens viennent ici pour nous encourager, mais ils viennent aussi pour s'amuser et je pense que c'est vraiment mission accomplie», ajoute-t-elle.

L'objectif financier de cette année était de 75 000 $ et les organisateurs sont persuadés de l'avoir atteint.

L'équipe des Gadouilles, composée de 25 membres, a participé grandement à l'apport financier. Chacun des participants a amassé 100 $, amenant la formation à faire une contribution de 2500 $ à la Société de la sclérose en plaques. L'équipe a d'ailleurs reçu le prix de l'équipe championne de la collecte de fonds de l'édition 2015.

«Nous avons choisi de participer à cette course-là parce que notre mère est atteinte depuis 20 ans», explique Chloé Daoust, en compagnie de sa soeur, Audrey, toutes deux membres de l'équipe énergique des Gadouilles.

Les deux soeurs étaient d'ailleurs très fières de leur mère puisqu'elle a elle aussi fait la course dans la boue.

«On est chanceuses dans notre malchance parce qu'elle est quand même en forme malgré la maladie. C'est une personne très positive, notre maman, et on est vraiment fières d'elle», ajoutent-elles.

Celle qui inspire ainsi ses filles, Linda Archambault, était elle aussi très surprise du défi qu'elle a relevé avec brio. «Je me suis décidée la semaine dernière, car je me suis dit que j'avais la chance d'être encore en santé donc je ne pouvais pas rater l'occasion et maintenant que c'est terminé, je suis très fière de moi.»

Malgré la course qu'il venait tout juste de terminer, Claude Durette était en pleine forme. «Ma femme a été diagnostiquée le 23 décembre dernier, donc j'ai décidé de m'impliquer à fond», dit-il. Pas de doute, il a réussi avec succès en amassant à lui seul une somme de 945 $.

«Je trippe à fond, ajoute-t-il d'un ton très enjoué. Je suis très impressionné du nombre de personnes présentes aujourd'hui.»

L'activité s'est terminée en fin d'après-midi, les gens plus fatigués et plus sales qu'à leur arrivée, mais toujours aussi souriants.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer