«Une aventure extraordinaire!», dit Maurice Bernier

L'ex-préfet de la MRC du Granit, Maurice Bernier,... (Archives, La Tribune)

Agrandir

L'ex-préfet de la MRC du Granit, Maurice Bernier, récupère très bien à la suite de la greffe de rein qu'il a subie au CHUS-Hôpital de Fleurimont, mercredi soir.

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Ronald Martel</p>
Ronald Martel
La Tribune

(LAC-MÉGANTIC) «Ça va très très bien!» Voilà l'interjection avec laquelle Maurice Bernier, l'ex-préfet de la MRC du Granit, a débuté la conversation téléphonique avec le journaliste de La Tribune, hier en milieu d'après-midi, lui qui était déjà sorti des soins intensifs du CHUS-Hôpital de Fleurimont, où il a reçu un nouveau rein mercredi soir.

«Les médecins sont très satisfaits du déroulement. Je devrais être chez moi en début de semaine prochaine. C'est une aventure extraordinaire! C'est l'un des plus beaux cadeaux de ma vie! C'est beaucoup d'émotions! J'ai d'abord une bonne pensée pour la personne décédée. J'ai une idée de son identité, mais on ne m'a pas donné d'information à ce sujet. Ce qui me rend le plus émotif, c'est aussi comment ça se déroule bien. Les médecins m'avaient averti que cela prendrait des semaines et même des mois avant d'être sur pied», confie l'ex-préfet.

«C'est certain que je vais être en convalescence. Mais dès la semaine prochaine, je devrais pouvoir retourner chez moi avec une vie plus normale, à manger ce que je veux. Durant la dernière année et demie, j'étais régulièrement en dialyse, avec une diète sévère et à limiter automatiquement mes déplacements. Mais là, ça sera un retour à la normale, c'est comme une renaissance complète, c'est un petit miracle. J'en avais vécu un premier lors de ma crise cardiaque et là, c'en est un deuxième, une aventure extraordinaire. Je dis un gros merci à la vie.»

Débordant d'enthousiasme, Maurice Bernier rayonne même au téléphone et paraît très reconnaissant envers ses médecins.

«Ils sont étonnés comment tout cela évolue bien. Évidemment, il y a encore des choses à régler la semaine prochaine, mais c'est parti du bon bord! Mon défi maintenant, ce sera de conserver ce nouveau rein. Je leur ai demandé : «Quel est le maximum que nous pouvons faire maintenant pour mettre toutes les chances de notre côté?» Ils m'ont dit que tout repose sur la médication anti-rejet, que je devrai prendre méticuleusement deux fois par jour, de façon très régulière à heure fixe, pour le reste de ma vie. C'est simple!», admet M. Bernier.

«Je pourrai revenir à des activités normales. Mon plus gros défi, ce sera de me discipliner à ne pas trop en faire, au début surtout, à me retenir!», raconte le sympathique sexagénaire, en rigolant de bon coeur!

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer