Lebel amorce sa tournée du Québec à Victoriaville

Le lieutenant québécois du Parti conservateur, Denis Lebel,... (Photo courtoisie)

Agrandir

Le lieutenant québécois du Parti conservateur, Denis Lebel, et le candidat de Richmond-Arthabaska, Alain Rayes

Photo courtoisie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Yanick Poisson
La Tribune

(VICTORIAVILLE) Les Conservateurs bénéficieront d'un autobus de tournée toute québécoise pour la prochaine campagne électorale et le véhicule mené par le lieutenant politique Denis Lebel a amorcé son long périple par une escale à Victoriaville.

«C'est toute une fleur que Denis me fait aujourd'hui de venir passer la journée dans Richmond-Arthabaska. Le comté est stratégique en vue des prochaines élections et on sent l'intérêt du parti», a indiqué le candidat Alain Rayes.

Les deux politiciens et leurs équipes de tournée ont visité les installations d'Acier Solider et d'Armatures Bois-Francs avant de se rendre chez Remorquage ABS, à Asbestos, à l'autre bout de la circonscription. C'était la deuxième fois que l'ex-maire de Victoriaville effectuait une sortie publique dans ce secteur.

«C'est clair qu'à partir de maintenant, les gens d'Asbestos vont me voir de plus en plus. Ça se passe très bien là-bas, je sens un important appui des élus et la réception de la population est extrêmement bonne. Il n'y a que dans le dictionnaire que le succès vient avant le travail, alors nous ne ménagerons pas les efforts», a-t-il promis.

L'objectif de cette visite de plus de cinq heures dans Richmond-Arthabaska était, bien sûr, d'appuyer la candidature d'Alain Rayes, mais on a également tenu à annoncer le rétablissement du programme de crédit à la rénovation instauré en 2009, puis abandonné. Les Canadiens qui désirent revamper leur résidence pourront obtenir des retours d'impôt pour les 5000 $ premiers dollars investis.

«C'est une mesure qui a été populaire chez nous», maintient le candidat conservateur.

M. Rayes s'attend à ce que l'autobus de tournée soit de retour d'ici le 19 octobre. Il espère aussi la visite de son chef, Stephen Harper. «On le souhaite vraiment. Étant donné l'enjeu, je ne vois pas pourquoi il ne nous ferait pas une petite visite en passant sur la 20», a-t-il conclu.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer