Traitée pour un cancer du cerveau, elle succombe en Allemagne

Diane Côté recevait des traitements à Francfort en... (Archives Le Soleil)

Agrandir

Diane Côté recevait des traitements à Francfort en Allemagne.

Archives Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) La famille de Diane Côté de Magog n'hésiterait pas à faire en sorte que la femme atteinte d'un cancer du cerveau incurable refasse les traitements qu'elle a reçus à Francfort en Allemagne même si elle y est décédée au début juillet.

Diane Côté... - image 1.0

Agrandir

Diane Côté

Mme Côté répondait positivement aux traitements qu'elle a reçus pour soigner un cancer du cerveau jugé incurable lorsque sa condition s'est dégradée.

Elle est décédée le 7 juillet dernier de complications causées par les médicaments qu'elle prenait en parallèle avec ses traitements.

Son fils Jérôme David s'est déplacé avec sa mère en Europe afin d'aider sa mère à suivre les traitements de chimio-embolisation données par le Dr Thomas J. Vogl. La femme de 65 ans est malheureusement décédée alors qu'elle venait de subir une première série de traitements qui avaient eu des effets positifs.

« Ma mère était condamnée au Québec. On lui avait donné moins de trois mois à vivre. Elle ne répondait pas bien aux traitements de chimiothérapie et de radiothérapie qu'elle avait subis. Sa masse au cerveau avait continué à grossir. En deux traitements là-bas, la masse cancéreuse avait déjà commencé à diminuer. En 48 heures en Allemagne, les résultats étaient supérieurs à ceux obtenus en six semaines au Québec. J'ai les résultats des scans pour le prouver », explique Jérôme David.

«C'est certain que les traitements coûtent cher soit environ 5000 $ par traitement.»


C'est en faisant des recherches sur Internet que M. David a découvert les traitements prodigués par le radiologue allemand. Il a rencontré plusieurs Québécois en Allemagne, dont l'ex-maire du Canton de Cleveland Pierre Grandmont qui se fait soigner là-bas.

« C'est certain que les traitements coûtent cher soit environ 5000 $ par traitement. Pour ma mère, nous avions évalué les traitements à environ 30 000 $ plus les frais de séjour. Je me demande pourquoi le Québec n'adopte pas ce type de traitement qui semble donner des résultats intéressants pour de nombreux patients », demande Jérôme David.

Des dons

Dans l'avis de décès de Diane Côté, la famille invite les gens à faire des dons pour aider des gens du Québec à subir de tels traitements en Allemagne en guise de sympathie.

Au ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec (MSSSQ), la porte-parole Marie-Claude Lacasse soutient que le réseau n'est pas fermé à ce que de nouveaux traitements soient utilisés. Cependant, ils doivent être approuvé par les experts québécois.

« La chimio-embolisation existe au Québec, mais pour traiter des cas très précis. Quant au laser utilisé là-bas, la compagnie qui le fabrique n'a fait aucune demande d'homologation au Canada pour une telle utilisation ce qui demeure la base pour une utilisation ici », explique Mme Lacasse.

La médiatisation des cas de Québécois qui se rendent en Allemagne pour subir de tels traitements a incité le MSSSQ à chercher de l'information à ce sujet.

« Les Québécois qui vont se faire traiter à l'étranger ne sont pas tenus de nous informer. Ce traitement ne guérit pas le cancer, mais il peut augmenter l'espérance et la qualité de vie. Pour le moment, nous possédons très peu d'informations sur ce traitement », mentionne la porte-parole du MSSSQ.

Le MSSSQ doit prendre contact sous peu avec les autorités scientifiques européennes relativement à la technique utilisée par le Dr Vogl pour traiter le cancer.

« Quel est ce traitement? À qui s'adresse-t-il? Dans quel cas peut-il être utilisé? Nous voulons obtenir des informations qui seront soumises à l'Institut national d'excellence en santé et des services sociaux. Une évaluation sera faite sur la pertinence d'introduire ce traitement contre le cancer en fonction des avantages, des coûts et des bénéfices », mentionne Marie-Claude Lacasse du MSSSQ.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer