Une tempête de grêle cause des dommages à Coaticook

Les résidants de Coaticook ont été pris par... (La Tribune, Maryse Carbonneau)

Agrandir

Les résidants de Coaticook ont été pris par surprise lundi après-midi alors que des grêlons gros comme des pièces de deux dollars se sont abattus sur la ville. Heureusement, les vergers comptonois et municipalités avoisinantes ont été épargnés par la tempête.

La Tribune, Maryse Carbonneau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Coaticook) Des grêlons de la grosseur de pièces de deux dollars se sont abattus sur Coaticook pendant une vingtaine de minutes lundi vers 15h30, dépouillant les arbres d'une partie de leur feuillage, lequel a obstrué les puisards, causant à son tour des inondations à travers la ville.

Des grêlons de la grosseur de pièces de... (La Tribune, Maryse Carbonneau) - image 1.0

Agrandir

La Tribune, Maryse Carbonneau

Fort heureusement, le ruisseau Pratt, qui traverse le centre-ville, s'est tenu bien sage, la tempête obligeant toutefois les employés de Couillard Construction affairés aux travaux de stabilisation des berges, à trouver temporairement refuge sous les toitures des commerces à proximité. Rappelons que le ruisseau Pratt était sorti de son lit dans la nuit du 9 juin en raison des pluies diluviennes qui ont causé des dommages majeurs à Coaticook et Compton.

Sous la violence des vents, de nombreux arbres sont tombés dans les rues et sur les lignes électriques, privant la ville de Coaticook d'électricité. Le courant a été rétabli dans certains secteurs de la ville, mais les travaux devaient se poursuivre au cours de la soirée de lundi et jusqu'à une heure avancée de nuit. Des équipes de la voirie s'affairaient à couper les arbres qui bloquaient la voie publique, ramasser les branches, nettoyer les rues qui ont été couvertes de végétaux et de boue, de même que dégager les puisards.

«Nous sommes rendus bons en gestion de crise!»


Face à l'adversité, l'entraide était aussi au rendez-vous. « Une grosse branche est tombée dans la rue et comme les autos ne pouvaient plus passer, tous les voisins ont sorti deux-trois scies à chaîne de je ne sais où pour dégager la rue », raconte Luc Marcoux, conseiller municipal et résidant du secteur nord de la ville. « Un autre voisin s'est porté volontaire pour finir le travail et repartir avec le bois. »

Ici et là, d'autres citoyens ironisaient en fredonnant des chants de Noël à la vue du couvert blanc et des potées fleuries en miettes. « C'est seulement des biens matériels », rappelle Micheline Audet, dont les arrangements floraux ne payaient pas de mine, tandis que l'eau dans sa cour se résorbait peu à peu.

Foresta Lumina

Certains citoyens, moins chanceux, ont vu leur sous-sol inondé... à nouveau.

Sur la liste des incontournables victimes, le Parc de la Gorge. « Ce midi, nous avions déjà décidé d'annuler Foresta Lumina, c'était donc une chose de faite, partage la directrice générale Caroline Sage. Lorsque le vent s'est levé, nous avons commencé à évacuer les randonneurs dans les sentiers pédestres, de même que dans les sentiers de randonnée équestre. Du côté du camping, tout le monde est indemne, nos dommages sont essentiellement matériels. »

« Nous sommes rendus bons en gestion de crise! Paul, notre responsable de l'entretien du parc, était de retour de vacances aujourd'hui. Je lui ai dit qu'on l'attendait pour celle-là! lance Caroline, mi-figue, mi-raisin. Ce soir (lundi), nous évaluerons les dommages à Foresta Lumina, mais nous serons partants pour demain (mardi). Nous allons travailler toute la nuit s'il le faut! »

À première vue, seule Coaticook aurait été touchée par la grêle, la tempête ayant eu la courtoisie d'épargner les vergers comptonois, ainsi que les municipalités avoisinantes. « Il a plu beaucoup, mais pas de grêle, confirme Martin Ferland, propriétaire du Verger Ferland. Il a mouillé comme il mouille depuis le début du mois de juillet! Une averse de plus! » 

À la Ville de Coaticook tout comme au Parc de la Gorge, l'évaluation des dommages suivait son cours en début de soirée lundi, chacun se préparant à passer une très longue nuit.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer