550 cyclistes, 550 histoires au Tour cycliste du lac Aylmer

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Nelson Fecteau
La Tribune

(BEAULAC-GARTHBY) Année après année, le Tour cycliste du lac Aylmer nous réserve sa petite histoire. L'édition 2015 n'a pas fait exception à la règle.Bien installé sur un tandem à la ligne de départ samedi matin, le duo formé de Mario Picard de Weedon et Marc Rochefort du Club sportif de Cap-Rouge s'apprêtait à vivre une expérience inédite pour chacun d'entre eux.

M. Picard à titre de personne aveugle et M. Rochefort à titre de guide accompagnateur. Les deux hommes partageaient de nombreuses interrogations avant le départ. À leur arrivée, deux heures et dix minutes plus tard, leurs appréhensions avaient cédé la place à une grande satisfaction.

«Ça s'est très bien déroulé. Je ferais un autre 10 kilomètres», de lancer Marc Rochefort alors que son complice aurait davantage opté pour une baignade dans le lac Aylmer. «Je ne pourrais pas y aller seul, je vais me perdre!»

Pas si simple de rouler 42 kilomètres avec comme coéquipier une personne aveugle. «C'était ma première expérience à vélo à titre d'accompagnateur. Je devais lui indiquer quel plateau j'allais engager. Je lui décrivais la configuration du parcours, l'avertissais que l'on s'engageait dans une descente, lui disais de ne pas pousser inutilement.»

Visiblement comblé, Mario Picard s'amusait. «Moi je ne voyais que le dos de mon guide. Et j'aime la vitesse», déclarait-il. Ce dernier a adoré son expérience alors que le ski alpin, le ski nautique et la natation figuraient déjà à sa feuille de route. «C'est dommage. En région, on manque d'accompagnateurs», a-t-il déploré.

Des histoires comme celle-là, la 26e édition nous aurait permis d'en relater plusieurs.

Comme celle du cycliste thetfordois André Beaudoin, qui a franchi les 42 kilomètres séparant sa résidence de la ligne de départ à vélo, a effectué le tour du lac de 42 kilomètres et est retourné tranquillement chez lui à vélo pour un total de 126 kilomètres.

Ou celle de ce cycliste de la région de Montréal venu effectuer le parcours de 84 kilomètres et avouant ne pas être très à l'aise en parcours montagneux. Saint-Julien et Saint-Jacques-le-Majeur lui réservaient des surprises. Pas étonnant que nous l'ayons croisé en train de franchir un bout de route à pied à côté de sa monture.

Ou encore celle de cette petite famille de cinq membres dont papa se chargeait de deux enfants grâce à un siège et une girafe alors que maman tirait le troisième à l'aide d'une girafe.

Chacun a vécu sa petite histoire qu'il embellira au fil des semaines au point d'en faire un exploit dont il sera fier; c'est ça le Tour cycliste du lac Aylmer!

Fortes précipitations

Il pleuvait des cordes lorsque les quelque 550 courageux cyclistes ont pris le départ au parc Bellerive de Beaulac-Garthby samedi matin. «On a connu une mauvaise demi-heure, au moment du départ. Pour le reste, tout s'est bien déroulé. Les gens ont apprécié la qualité de la sécurité et la cinquantaine de cyclistes qui ont fait le 84 kilomètres ont davantage parlé de la beauté des paysages que de la difficulté du parcours montagneux», affirme le président Yves Vachon, qui a souligné le dévouement des bénévoles de l'événement.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer