«Les nageurs professionnels veulent être là malgré qu'on ne soit plus FINA»

Les 18 nageurs professionnels présents à Magog cette fin de semaine ont livré... (Imacom, Jessica Garneau)

Agrandir

Imacom, Jessica Garneau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Alexandre Faille
La Tribune

(MAGOG) Les 18 nageurs professionnels présents à Magog cette fin de semaine ont livré un vote de confiance rassurant aux organisateurs de la Traversée : FINA ou pas, ils seront là.

Serge Laurendeau... (Archives La Tribune, Frédéric Côté) - image 1.0

Agrandir

Serge Laurendeau

Archives La Tribune, Frédéric Côté

C'est ce qui ressort du bilan de la 37e édition de la Traversée internationale du lac Memphrémagog qui en était une de transition selon Serge Laurendeau, président ex officio de l'édition 2015. Bilan positif, donc, en dépit des nombreuses inquiétudes soulevées par le retrait de la certification de la Fédération internationale de natation (FINA).

«Les nageurs professionnels veulent être là malgré qu'on ne soit plus FINA, c'est une marque de reconnaissance envers l'organisation et envers le site. C'est rassurant d'entendre ces propos et ça nous réoriente pour l'année prochaine», souligne-t-il.

M. Laurendeau estime que l'organisation sera en mesure de retenir au moins 75 % des nageurs qui participaient à la Traversée, tout en économisant sur les coûts liés à la certification FINA.

Le 42 km en tête

Si rien n'a été confirmé concernant le retour de l'épreuve de 42 km, un marathon aquatique qui s'amorcerait à Newport aux États-Unis pour se terminer à Magog, les réactions positives émises par les nageurs cette fin de semaine devraient peser dans la balance lorsque la décision sera prise cet automne.

«On est déjà en communication avec les gens des États-Unis, confirme M. Laurendeau. Pour les nageurs, même si le 42 km n'est pas sanctionné par la FINA, c'est un défi intéressant à relever. Des traversées où tu commences dans un pays et termines dans un autre, tu ne vois ça nulle part ailleurs dans le monde.»

M. Laurendeau n'exclut pas non plus la possibilité d'un 34 km et maintient qu'un travail de réflexion, sur le montant des bourses notamment, demeure à être fait par l'organisation. Un 42 km Newport - Magog semble néanmoins la solution la moins coûteuse pour attirer un maximum de nageurs professionnels dans les eaux du lac Memphrémagog.

Succès pour le volet amateur

Le volet amateur, lui, sera assurément de retour l'année prochaine. La participation a été satisfaisante compte tenu des conditions de nage difficiles, explique M. Laurendeau.

«Beaucoup de nageurs amateurs ont attendu à la dernière minute pour voir s'ils participeraient en raison des vents qui créaient de grosses vagues dans le lac», raconte-t-il.

Déception toutefois pour ce qui est du montant amassé en contribution volontaire lors de la soirée des feux d'artifice, et ce, malgré un achalandage appréciable. M. Laurendeau ne cache pas que l'organisation comptait sur un meilleur appui populaire, mais ne s'en indigne pas outre mesure.

Après deux années consécutives de changements importants, la Traversée risque encore une fois de nager dans l'inconnu pour sa 38e édition en 2016.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer