Tourisme : Foresta Lumina mène le bal

La locomotive Foresta Lumina mène une fois de plus la région vers une... (IMACOM, Maxime Picard)

Agrandir

IMACOM, Maxime Picard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Chloé Cotnoir</p>
Chloé Cotnoir
La Tribune

(Sherbrooke) La locomotive Foresta Lumina mène une fois de plus la région vers une excellente saison touristique.

Avec 45 000 visiteurs depuis le 20 juin, le parcours de projections lumineuses remplit non seulement la Gorge de Coaticook, mais également les hôtels de la région.

Les autres attractions touristiques des Cantons-de-l'Est - le bateau le Grand Cru, le spectacle Cowboys, de Willie à Dolly, le tourisme gourmand, Bleu lavande, les murales de Sherbrooke - ne sont pas en reste. Tous les gestionnaires consultés par La Tribune ont affirmé connaître une excellente saison, malgré un départ plus lent en juin.

«De façon générale, c'est une très bonne saison. L'écho que j'ai, c'est qu'après un début plus lent en juin à cause de la pluie, le mois de juillet se révèle excellent», confirme Alain Larouche, directeur général de Tourisme Cantons-de-l'Est.

Même son de cloche chez Destination Sherbrooke, qui a enregistré une hausse significative du nombre de visites au bureau d'information touristique de Sherbrooke pour le mois de juillet.

«Il y a eu 1000 personnes de plus que l'an passé qui se sont présentées au bureau d'information, seulement pour le mois de juillet. Le nombre d'actes de renseignement est également en hausse», soutient Lynn Blouin, directrice de la promotion chez Destination Sherbrooke.

Le nombre de nuitées d'une durée d'une nuit ou de deux à trois nuits a aussi connu une hausse marquée.

«Nous avons plus que le double de séjours en hôtels pour une nuit ou pour un séjour de deux ou trois nuits. Pour le mois de juillet, ça représente 1308 séjours», soutient Mme Blouin, enchantée par ces données.

Comment expliquer ces bons résultats?

«J'imagine que la variété de l'offre que nous mettons de l'avant attire les gens. Nous avons également fait un effort de promotion aux États-Unis et de forfaitisation avec les hôtels qui semble porter ses fruits», affirme Mme Blouin.

L'absence de l'Orford Express pour une deuxième année consécutive ne provoque pas une baisse d'achalandage dans les hôtels de la région. «L'arrivée de Foresta Lumina et de Cowboys au centre-ville a compensé pour l'absence du train touristique», croit M. Larouche.

Un peu plus d'Américains

Peu présents depuis la crise financière de 2008, les Américains effectueraient un léger retour dans les Cantons-de-l'Est. «C'est un peu mieux depuis l'an passé. Disons qu'un léger retour se confirme», indique M. Larouche.

Du côté de Sherbrooke, on a également enregistré une hausse du nombre d'Américains s'étant présentés au bureau d'information.

À cet effet, le chroniqueur Luc Larochelle révélait cette semaine qu'entre le 1er juin et le 25 juillet, le nombre d'Américains ayant voyagé en Estrie s'est accru de 5508 personnes, selon des données fournies par les postes frontaliers de l'Estrie.

Les neuf millions de personnes qui visitent la région annuellement génèrent des retombées économiques de plus de 700 M$ et soutiennent 20 000 emplois dans les Cantons-de-l'Est. Pour Sherbrooke précisément, l'industrie touristique engendre des retombées de 200 M$ et emploie 4000 personnes, ce qui en fait le quatrième plus grand employeur de Sherbrooke.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer