Les algues bleues restent préoccupantes

Au moins trois lacs de la région de... (Archives, La Tribune)

Agrandir

Au moins trois lacs de la région de l'Estrie ont connu des épisodes de fleurs d'eau de cyanobactéries depuis le début de l'été, mais les années montrent que la crise atteint généralement son apogée vers la fin septembre-début octobre.

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Jacynthe Nadeau</p>
Jacynthe Nadeau
La Tribune

(SHERBROOKE) Des épisodes de fleurs d'eau de cyanobactéries ont eu lieu à au moins cinq reprises dans trois lacs importants de l'Estrie depuis le début de la belle saison, mais contrairement aux étés précédents, on n'en trouve nulle trace sur le site internet du ministère du Développement durable, de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques (MDDELCC).

Dans deux cas, à la plage Deauville de Sherbrooke (lac Magog) et à la plage McKenzie de Racine (lac Brompton), les exploitants ont fermé les lieux à la baignade durant 24 heures, tandis qu'au lac Memphrémagog, où trois événements ont été signalés, ces éclosions d'algues bleu-vert ont été jugées non préoccupantes pour la santé des utilisateurs, étant donné leur localisation et leur envergure.

«Il y a eu beaucoup moins de cas signalés par les riverains cet été, on a reçu moins de photos, il y a aussi eu moins de visites sur le terrain», résume d'emblée Daniel Messier, responsable des communications à la direction régionale de l'Estrie et de la Montérégie du MDDELCC.

«Nous appliquons le même protocole que depuis les deux dernières années. Comme le phénomène est bien documenté, le Ministère ne se déplace plus systématiquement pour les signalements sur les lacs récurrents», c'est-à-dire un lac qui a connu des épisodes de fleurs d'eau durant trois années consécutives ou trois fois au cours des six dernières années.

«On continue à sortir pour les nouveaux plans d'eau et lorsqu'on a un doute, par exemple à la veille d'une activité nautique importante.»

Ainsi, en Estrie, les experts du ministère de l'Environnement se sont déplacés «à deux ou trois reprises», jusqu'à ce moment-ci de l'été, «et ces événements ne seront probablement pas sur la liste en fin de saison», met en perspective le porte-parole.

Un bilan annuel

«Quand on se déplace, on envoie un mémo à la municipalité et à l'association de riverains, mais on ne diffuse plus la liste des signalements. Il n'y a pas lieu d'alerter l'opinion publique. On diffuse plutôt le bilan annuel.»

En date d'hier, pourtant, le bilan de l'été 2014 n'était toujours pas disponible, ni sur le web, ni pour les journalistes, contrairement aux bilans des années 2007 à 2013.

Est-ce à dire que le MDDELCC préfère mettre le couvercle sur cette crise qui a mis tous les riverains sur le qui-vive depuis le milieu des années 2000?

«Ce n'est vraiment pas le cas, défend M. Messier. Sur notre page web, les restrictions d'usage ont été remplacées par des conseils sur comment se protéger contre les fleurs d'eau, sur les bonnes pratiques environnementales et sur les recommandations de la santé publique. Pour la baignade, les usagers sont invités à s'informer auprès des exploitants de plage.»

Même chose si la fleur d'eau affecte une prise d'eau potable sur un lac; la responsabilité d'informer la population reviendra alors à la municipalité, comme lorsqu'il y a un épisode de coliformes fécaux.

«Dans les dernières années, dira par ailleurs M. Messier, on a senti une certaine stabilité du phénomène (des algues bleues). On ne pense pas qu'on en est venu à bout, mais on espère que le plan d'intervention 2007-2017 a ses effets. (...) On pense aussi qu'au lieu de toujours retourner sur le même lac pour constater la même chose, on est mieux de mettre l'argent des contribuables là où ça compte, c'est-à-dire dans la résolution du problème.»

Entre 2007 et 2014, la présence de fleurs d'eau d'algues bleu-vert a été confirmée dans 38 plans d'eau de la région de l'Estrie, selon le MDDELCC. Une douzaine de lacs sont touchés bon an mal an.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer