L'Art bleu contre l'or noir

Sylvia Audet... (La Tribune, Ronald Martel)

Agrandir

Sylvia Audet

La Tribune, Ronald Martel

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Ronald Martel</p>
Ronald Martel
La Tribune

(LAC-MÉGANTIC) Elle peint l'eau depuis toujours, elle qui vit tous ses étés depuis son enfance au bord du lac Mégantic, au chalet familial. Sylvia Audet, qu'on peut qualifier de «peintre de l'eau», présente son exposition solo au Centre sportif Mégantic jusqu'au 13 septembre prochain, avec une quarantaine de toiles où l'eau est omniprésente, dans un réalisme frappant.

C'est qu'elle en a vu couler, de l'eau, durant tous ses étés au chalet familial, puis le long de la rivière Chaudière durant ses balades champêtres, et au cours de ses nombreux voyages. L'eau la fascine depuis toujours. «L'eau et ses vapeurs, qu'elles soient brume, glace, neige ou nuages, baignent mes tableaux», résume-t-elle.

«Mais je ne reconnais pas ma ville depuis le 6 juillet 2013. Le centre-ville était si beau, si agréable, avec le parc des Vétérans, la rue Frontenac. J'y ai perdu ma meilleure amie d'enfance, Marie-France Boulet. Une de mes peintures représentant des hémérocalles lui est d'ailleurs dédiée, car je lui avais fait une peinture semblable. Elle ornait un mur de sa cuisine», raconte-t-elle avec émotion.

Née à Lac-Mégantic, Sylvia Audet est partie alors qu'elle fréquentait l'école Sacré-Coeur, en 5e secondaire. Elle a poursuivi ses études à Montréal, Trois-Rivières et Sherbrooke. Elle a enseigné les arts au primaire, au secondaire, au collégial, pour terminer à l'Université Laval, à Québec, comme enseignante en formation des maîtres, le programme d'arts au baccalauréat et à la maîtrise, en pédagogie et correction écrite. Retraitée, elle habite maintenant Victoriaville.

L'art de la diversité

«Mais je ne suis pas retraitée de l'art. J'ai choisi de faire du figuratif, car l'art contemporain, c'est l'art de la diversité. Mon exposition s'intitule L'eau, l'Art bleu. C'est un calembour, inspiré par l'or noir, le pétrole, qui a détruit ma ville. Pour moi, l'Art Bleu, c'est l'espoir, le lac et les beautés de la nature qu'on doit aussi préserver soigneusement. Je veux contribuer à la relance par les arts. Il faut mettre l'accent sur la culture, comme une planche de salut.»

Elle a reçu plusieurs médailles pour ses toiles, dont, entre autres, une médaille d'or à Outremont, en avril 2015, pour son tryptique Mur de glace, réalisé à l'acrylique. Elle vient aussi de recevoir une médaille de bronze, en juin, pour une toile exposée à Bruges, en Belgique, dans une exposition collective, en collaboration avec le Cercle des artistes peintres et sculpteurs du Québec.

«Je suis très fière d'exposer, actuellement, à la prestigieuse Galerie Gainsborough, de Calgary, dans une exposition collective, de même qu'au Musée des beaux-arts de Saint-Hilaire, et à la Galerie MPtresart, à Durham. Le Musée du bronze, à Inverness, expose également quelques-unes de mes toiles», énumère-t-elle.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer