Il pleut des visiteurs à Foresta Lumina

Caroline Sage... (Archives La Tribune, René Marquis)

Agrandir

Caroline Sage

Archives La Tribune, René Marquis

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(COATICOOK) Malgré les sautes d'humeur de Dame Nature, les visiteurs sont au rendez-vous, plus nombreux que jamais.

«Nous avons une super bonne saison, affirme Caroline Sage, directrice générale du Parc de la Gorge de Coaticook. Le mois de juin a été plus tranquille, mais le mois de juillet c'est quelque chose! Avant les vacances de la construction, les semaines les plus achalandées, le nombre global de visiteurs au Parc de la Gorge dépassait déjà celui de l'an dernier pour tout le mois de juillet, soit 91 000 visiteurs au 17 juillet comparativement à 90 000 à la fin juillet en 2014.»La clientèle provenant de l'extérieur du Québec est aussi en hausse, celle-ci est passée de 2 % en 2014 à environ 8 % cette année, incluant de nombreux groupes du Japon, des visiteurs de la France et de l'Ontario et, tout récemment, des Américains. «Foresta Lumina a créé un véritable engouement pour le parc de jour. C'est surprenant! Habituellement avec 20 000 dépliants, on est bon pour deux ans et on commence la troisième, mais cette année nous avons dû aller en réimpression.»

À lui seul, le parcours nocturne de Foresta Lumina a attiré 45 000 visiteurs depuis son ouverture le 20 juin dernier, dont 22 350 pour les deux premières semaines de juillet, soit une moyenne quotidienne de 1200 randonneurs nocturnes. Une moyenne qui, à ce jour, dépasse la cible de 1000 visiteurs par soir pour l'année 2015. L'objectif avoué du président du Parc de la Gorge, Simon Madore, étant de franchir le cap des 100 000 visiteurs, alors qu'on avait enregistré 72 000 l'an dernier.

Un achalandage qui, malgré la présence d'un système de réservation en ligne pour Foresta Lumina, se reflète sur le système téléphonique. «Des gens se sont plaints que nos lignes étaient toujours occupées, alors que nous avons huit lignes et quatre téléphonistes, raconte Caroline. Après vérification auprès de notre fournisseur de service, c'est là que nous avons réalisé que nous recevions 150 appels à l'heure!»

Après la pluie, les réparations

Les violents orages qui se sont abattus un peu partout au Québec dans les dernières semaines ont fort heureusement épargné le Parc de la Gorge. Il faut toutefois rappeler que les pluies diluviennes du début juin n'ont pas manqué de causer d'importants dommages dans les sentiers du Parc, incluant ceux de Foresta Lumina. Une facture que l'organisme devra entièrement éponger, puisqu'il n'est pas admissible à une aide financière du ministère de la Sécurité publique.

«Jusqu'à présent les dépenses s'élèvent à près de 70 000 $. Tous nos chemins d'accès ont été détruits et nous avons presque perdu tous nos ponts et ponceaux dans le sentier de la Montagne, partage Caroline Sage. Heureusement nous avons reçu de bons coups de main, dont un groupe de cyclistes qui est venu bénévolement réparer une partie de nos sentiers de vélo de montagne. Selon notre responsable de l'entretien, Paul Belleville, nous avons perdu presque l'équivalent de 10 années de travail. Il était tellement découragé.» Les travaux de réparation suivent leur cours, mais devront se poursuivre jusqu'à l'an prochain.

mcarbonneau@latribune.qc.ca

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer