Géocaching: la chasse au trésor du 21e siècle

Jocelyn Morissette... (Imacom, René Marquis)

Agrandir

Jocelyn Morissette

Imacom, René Marquis

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(COATICOOK) Né au début du nouveau millénaire suivant l'accessibilité au grand public du système de localisation GPS (géopositionnement par satellite) développé par le ministère de la Défense des États-Unis, le géocaching se pratique à l'extérieur à l'aide d'un appareil GPS ou d'un téléphone intelligent muni d'une application de géocaching. À l'aide de coordonnées GPS (latitude et longitude), les géocacheurs tentent de trouver la géocache (boîte) qui s'y trouve dissimulée.

Pour ce faire il suffit de s'inscrire gratuitement sur le site officiel du géocaching à www.geocaching.com et hop!, vous voici membre d'une communauté internationale comprenant plus six millions de géocacheurs avec un accès à près de 2,7 millions de géocaches actives réparties à travers le monde. On compte d'ailleurs plus de 40 000 caches au Québec, dont 1200 à Sherbrooke. Certaines se trouvent peut-être même à deux pas de chez vous!

Une activité plein air que l'on peut pratiquer en toute saison suivant le type d'aventure recherchée puisque le géocaching se décline en une douzaine de types de géocaches, chacune d'elle proposant une manière différente de participer. La plus populaire étant la cache traditionnelle constituée d'une boîte dont les coordonnées révèlent l'emplacement exact de la cache, ou encore la multicache que l'on complète en deux étapes ou plus à l'aide d'indices, ainsi que la cache mystère ou puzzle qui proposent des énigmes complexes à résoudre afin de déterminer les coordonnées de la cache.

La taille des géocaches, alias format du contenant, varie aussi de micro à grande, soit de la taille d'une boîte de négatifs 35 mm (moins de 100 ml) à celle d'un seau (20 litres et plus). Les plus grandes peuvent contenir des objets pour échange (trésors que l'on peut garder en échange d'un objet de valeur égale ou supérieure) ou des objets voyageurs (Travel Bug, Géocoins), une autre des multiples ramifications de ce loisir. Au minimum, les géocaches possèdent toutes un carnet de bord, puisque les participants sont invités à y laisser une marque de leur passage. Il est donc recommandé d'apporter un crayon. De retour à la maison, les géocacheurs sont encouragés à partager leurs trouvailles en ligne.

L'art de la cache

Avant de se lancer dans l'autre volet du géocaching, à savoir de créer ses propres géocaches, on recommande aux nouveaux venus d'explorer les multiples facettes de ce loisir en s'inspirant de leurs découvertes. La créativité et l'ingéniosité dont font preuve certains géocacheurs afin de rendre leur butin invisible méritent d'ailleurs d'être soulignées. Toutefois, comme le déplore Jocelyn Morrissette, administrateur à Géocaching Sherbrooke, il ne s'agit pas de la norme et la chasse peut donc devenir redondante, particulièrement pour les enfants constamment en quête de nouveautés.

« La région de Sherbrooke est reconnue pour sa grande densité de caches, mais malheureusement un grand nombre d'entre elles sont banales. On mise sur la quantité plutôt que sur la qualité. » Ce constat faisant allusion, entre autres, à la grande facilité à les trouver. M. Morissette détient d'ailleurs le sixième rang des géocaches les plus appréciées au Canada, des caches « adaptées à leur milieu », dont celle du poteau de téléphone. « Des géocacheurs d'expérience m'ont appelé pour valider si ma cache se trouvait bien là, car ça faisait une heure qu'il caressait le poteau de téléphone sans résultat! À ce qu'on m'a dit, on ne sait jamais à quoi s'attendre avec mes caches et c'est mon objectif. »

De fait, chaque géocache présente ses propres défis quant au terrain et au niveau de difficulté, soit de 1 (facile) à 5 (très difficile). Ladite difficulté pouvant mettre votre patience de débutant à rude épreuve en étant remarquablement bien dissimulée ou en proposant une énigme insondable. Idem quant au terrain, les lieux les plus extrêmes pouvant requérir une excellente forme physique, ainsi que des aptitudes techniques telles que l'escalade ou la plongée! Sachez que, complètement à l'opposé, certaines géocaches sont accessibles aux personnes à mobilité réduite et même aux fauteuils roulants. Ces spécifications, et bien d'autres encore, sont indiquées sur la fiche descriptive de la géocache sous forme d'attributs. Il est d'ailleurs possible, grâce à divers filtres, de planifier sa sortie en fonction de la distance, du type et de la taille des géocaches, la difficulté et le terrain.

Géocaching 101

Pour ceux qui souhaitent faire leurs premiers pas dans cet univers à la fois complexe et bien structuré, on trouve en ligne une panoplie d'informations, blogues et forums, notamment via les sites des diverses associations. Malheureusement, on peut aussi s'y perdre, ce qui est plutôt embarrassant lorsque l'activité consiste à s'y retrouver. À cet effet, les néophytes seront heureux d'apprendre que Géocaching Sherbrooke offre des ateliers d'une demi-journée, dont les prochains se tiendront en septembre, soit Initiation au géocaching (12 septembre) et Utilisation du GPS pour débutant (26 septembre). On peut d'ailleurs s'inscrire en ligne à www.geocachingsherbrooke.com. Le site contient aussi de nombreuses informations sur leurs activités, le géocaching, les caches à découvrir, des outils et bien d'autres.

À ne pas manquer!

L'Estrie de Week-End (EWE-02), une grande fin de semaine de géocaching à Sherbrooke, sera de retour pour une deuxième année les 21, 22 et 23 août. Au programme, neuf « Event » et trois « CITO » (Cache In Trash Out), un grand rassemblement dont l'objectif est de nettoyer et préserver les espaces utilisés par les géocacheurs. Plus de 75 nouvelles géocaches seront disponibles dans huit types (Traditionnelle, Multi, Mystère, EarthCache, Letterbox, Wherigo, Event et CITO). Pour plus d'information, on peut consulter le site de Géocaching Sherbrooke ou celui de l'Association Géocaching Québec à www.geocaching-qc.com.

mcarbonneau@latribune.qc.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer