Des plages sous surveillance

Si vous êtes allés vous rafraîchir à l'une des deux plages du parc national du... (Imacom, Jessica Garneau)

Agrandir

Imacom, Jessica Garneau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Jacynthe Nadeau</p>
Jacynthe Nadeau
La Tribune

(SHERBROOKE) Si vous êtes allés vous rafraîchir à l'une des deux plages du parc national du Mont-Orford ces derniers jours, vous avez trempé dans une eau de baignade cotée A selon les critères du ministère de l'Environnement. Dans le cas de la plage du lac Fraser, le prélèvement a eu lieu il y a deux semaines, le 14 juillet, tandis que la plage du lac Stukely a été visitée presque dix jours plus tard, le 23 juillet.

La grande majorité des 25 plages estriennes surveillées cet été dans le cadre du bien connu programme Environnement-Plage du ministère du Développement durable, de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques affichent d'ailleurs elles aussi des cotes de classification bactériologique A (excellente) ou B (bonne).

Seules la plage du camping du Prévert à Birchton et la plage municipale de Saint-Herménégilde font moins bien avec une cote C (passable).

En Estrie, huit autres plages publiques sont admissibles au programme Environnement-Plage mais sont «non participantes». Trois ont été prises en charge directement par la Ville de Magog et deux par celle de Sherbrooke.

À Magog, pour remplir les exigences de la certification Pavillon Bleu, des prélèvements sont faits chaque lundi dans la zone de baignade par la patrouille nautique du Memphrémagog Conservation en présence d'un employé de la Ville. Deux des trois plages surveillées, la partie Est de la pointe Merry et la plage des Cantons, étaient de qualité passable (C), mercredi, selon des échantillons du 20 juillet dernier. La partie Ouest de la pointe Merry avait une cote A pour sa part.

À Sherbrooke

À Sherbrooke, la plage du parc Blanchard et celle de Deauville étaient toutes deux ouvertes. La plage Blanchard, cotée B hier, fait l'objet d'une analyse par une firme externe trois fois par semaine, les lundis, mercredis et vendredis. Les résultats sont transmis au service de l'environnement de la Ville. Le lieu a été fermé par mesure préventive à six reprises depuis le début de l'été à cause de fortes précipitations qui auraient pu contaminer l'eau.

La plage Deauville, quant à elle, a été fermée 24 heures au début juillet en raison de la présence d'algues bleu-vert. Son eau est analysée deux fois par semaine, les lundis et vendredis.

La fréquence d'échantillonnage du programme Environnement-Plage, enfin, est établie en fonction du bilan de l'année précédente de chaque plage. Celles ayant obtenu une cote A au cours de 2014 seront échantillonnées au moins deux fois durant l'été 2015; celles ayant obtenu une cote B seront échantillonnées au moins trois fois; et celles ayant obtenu un C ou D (polluée) seront échantillonnées au moins cinq fois entre le 22 juin et le 28 août 2015.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer