Le bonheur est dans les sentiers... boueux

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(EAST HEREFORD) Maculés de la tête aux pneus, au fil d'arrivée on ne voyait que des rangées de dents souriantes au milieu de visages boueux, signe que les sentiers du mont Hereford avaient à nouveau tenu leur promesse d'offrir une expérience unique de vélo de montagne, et ce, malgré une météo pluvieuse.

«Le raid d'East Hereford c'est le plus beau! Les sentiers sont techniques, on en a jamais assez de ça!» partage Josée Heppell de Blainville, laquelle a décroché la première position du Grand Challenge (68,5 km) chez les femmes avec un temps de 4 h 22 min 9 s. Celle-ci en était à sa quatrième participation à l'événement. Elle était de retour après une pause l'an dernier, en attente de devenir maman. Son conjoint Claude Crépeau était lui aussi du voyage avec une 14e position chez les hommes.

Les premières places du Moyen Challenge (50 km) ont été remportées par Frédéric Francoeur (3 h 6 min 6 s) et Caroline Patry (3 h 34 min 42 s), tandis que Xavier Morin (1 h 53 min 42 s) et Évelyne Ward (2 h 19 min 16 s) sont montés sur la première marche du podium du Petit Challenge (36 km). À sa première participation, le jeune Herefordéen, Mathieu Royer-Haggman, a décroché une 9e place et promet de revenir en force l'an prochain.

Une onzième édition qui ne fracassera pas de record avec ses 280 coureurs, mais qui prouve que le rendez-vous annuel est là pour rester. «Avec une température comme aujourd'hui, beaucoup de pièces de vélo devront être changées, les cyclistes ont donc tendance à choisir des événements plus secs, même s'ils se font plus rares cette année, explique Luc Dugal, organisateur de l'événement. C'est véritablement une question de coût. On aurait aimé atteindre les 300 coureurs, mais 280 c'est quand même plus que nos huit premières années.»

«L'important c'est que les coureurs et les gens se soient amusés, rappelle l'organisateur. Le FestivAllezY c'est une fête toute la fin de semaine! Les gens savent qu'à East Hereford il n'y a pas de cellulaire, pas de guichet automatique, pas de dépanneur, ils se déconnectent de tout. C'est un événement unique au Québec!»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer