Le Gros Pierre se réinvente

C'était la fête dimanche au Verger Le Gros... (La Tribune, Maryse Carbonneau)

Agrandir

C'était la fête dimanche au Verger Le Gros Pierre pour les familles Patrei-Trépanier de Sherbrooke et Chabot-Trépanier d'Hatley, dont les enfants ont tous approuvé à l'unanimité la tarte aux pommes avant d'entreprendre une balade en voiture tirée par le tracteur Rigolo.

La Tribune, Maryse Carbonneau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(COMPTON) Conscients que la popularité grandissante du Verger Le Gros Pierre venait de les rattraper, les propriétaires ont profité de la saison hivernale et d'un printemps pluvieux pour entièrement repenser, reconfigurer et bonifier les espaces intérieurs et extérieurs. Petits et grands des quatre coins de la région étaient d'ailleurs fort nombreux à répondre à l'invitation du Gros Pierre, dont l'ouverture officielle s'est tenue hier accompagnée de tartes aux pommes et de maïs sucré.

Dès l'entrée on a droit à un décor soigné et épuré dans un environnement plus accueillant et plus convivial, de même que des espaces plus dégagés, notamment pour les jeunes familles et les poussettes, ainsi que les personnes handicapées, puisque l'entreprise est certifiée ISO famille MRC de Coaticook et qu'elle a reçu l'approbation de l'Association des personnes handicapées de la MRC de Coaticook. Des places de stationnement dédiées à cette clientèle ont d'ailleurs été ajoutées.

Parmi les améliorations apportées, soulignons l'ajout de fenestration qui permet de fouiner dans chaque recoin, incluant la cuisine où l'on peut voir les tartes débordantes de fruits prendre une belle couleur dorée. Il sera même possible de s'entretenir avec les cuisiniers. «Nous voulons que les gens voient ce que l'on fait, explique Gaétan Gilbert, copropriétaire avec sa conjointe Mélanie Éliane Marcoux. On ne leur donne pas la recette, mais on leur dit ce qu'il y a dedans.»

«Le gros problème c'était le manque d'espace, partage Mélanie. Le dimanche la production de tartes était souvent limite, il nous fallait donc trouver des moyens d'augmenter notre production en optimisant l'espace et le travail du personnel, à la fois pour les pâtisseries et le casse-croûte.» Lorsque l'on sait qu'une pomme sur quatre cueillie dans le verger du Gros Pierre est vendue sous forme de tarte, inutile de dire que les cuisines dérougissent rarement. Les participants à l'ouverture ont d'ailleurs eu droit à une primeur : la tarte aux pommes et à l'érable. Un savoureux péché auquel Adam aurait encore moins su résister!

Bien que la Lodi, une pomme blanche très acidulée, ait déjà fait son apparition en kiosque, l'autocueillette ne débutera que le 15 août avec l'arrivée de la Jersey Mac pour se poursuivre jusqu'au 19 octobre. Pour connaître les dates d'arrivée de la vingtaine de variétés de pommes du Gros Pierre, on peut consulter le site à www.grospierre.com ou la page Facebook.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer