Trimemphré: le lieutenant Guay passe de la parole au geste

Le triathlon Trimemphré a lieu en fin de... (Archives La Tribune)

Agrandir

Le triathlon Trimemphré a lieu en fin de semaine à Magog.

Archives La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(MAGOG) Sylvain Guay, lieutenant à la gendarmerie à la Régie de police Memphrémagog, a tellement aimé l'organisation du triathlon Trimemphré, leur sens des responsabilités, leur professionnalisme, qu'il a décidé de joindre l'équipe de bénévoles à la tête de ce comité.

Sans être engagé de façon officielle au sein du comité organisateur, Sylvain Guay collaborait déjà avec le Trimemphré par la nature de ses fonctions pour assurer la sécurité des triathlètes sur les parcours de vélo et de course à pied et par ricochet la circulation des automobilistes.

«À la fin du triathlon 2014, j'ai laissé savoir aux responsables que s'il désirait mes services au sein du comité organisateur, j'étais prêt à sauter dans le train et faire ma part. J'y voyais une façon d'en faire davantage pour notre communauté. Je suis vraiment impressionné par les gens à la tête du Trimemphré. Ils ont le souci du détail et agissent toujours en fonction pour minimiser les impacts négatifs sur la population les jours de leur événement. Ils ont ça constamment en tête et je leur lève mon chapeau. Alors, quand ils m'ont téléphoné cet hiver pour s'enquérir si j'étais toujours disposé à passer de la parole aux gestes, j'étais d'abord très heureux qu'ils me donnent signe de vie et je n'ai pas hésité une seconde à leur répondre par l'affirmative», fait valoir Sylvain Guay.

Pas le sauveur

Comme il y aura toujours des éternels mécontents, Sylvain Guay n'a pas la prétention d'arriver dans le décor avec toutes les solutions aux bouchons de circulation et autres problèmes du genre. «Tout d'abord, c'est un travail d'équipe et ça part des patrouilleurs de notre régie de police qui sont sur les lieux chaque année. Les bénévoles du Trimemphré ont aussi leur vécu à partager et moi j'ajoute mon expertise à tout ça. Ce serait une erreur de me regarder comme un héros, le sauveur. J'en serais même mal à l'aise», affirme Guay.

Pour la fin de semaine, Sylvain Guay a tout même un message pour les automobilistes qui se résume à un mot : patience. «Il y aura des panneaux de signalisation sur l'autoroute 10 pour éviter les bouchons de circulation dans les entrées de la ville et mieux diriger les automobilistes. Localement, l'information circule déjà depuis quelques jours. C'est impossible d'atteindre la perfection, mais je vous assure que tout a été mis en oeuvre pour atténuer au maximum les impacts sur Pierre, Jean, Jacques», d alléguer le sergent.

Mentionnons en terminant que pour les résidants des secteurs où passent les parcours de vélo et de course à pied, il sera tout de même possible de circuler en cas d'urgence.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer