L'ancien maire Grandmont de retour: «Je me sens beaucoup mieux»

Pierre Grandmont... (Archives La Tribune)

Agrandir

Pierre Grandmont

Archives La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Christine Bureau</p>

(CLEVELAND) L'ancien maire de Cleveland Pierre Grandmont est revenu samedi dernier de son voyage en Allemagne, où il a suivi un traitement contre le cancer. Il en est revenu fatigué, certes, mais sans douleurs au ventre.

«Ça va très très bien, a-t-il confié à son retour. Je me sens beaucoup mieux. La douleur que j'avais au foie, je ne l'ai plus. Avant, ça me prenait une position pour ne pas accoter mon foie sur le matelas. Maintenant, je dors comme un bébé!»

L'ancien politicien avait de douloureuses métastases au foie, et d'autres aux poumons. Le traitement qu'il a suivi en Allemagne est le premier de deux, et visait surtout son foie. «On a été très très bien reçus. Vous savez, cette bâtisse-là qui sert à la radiologie seulement, c'est dix fois plus gros que le CHUS à Fleurimont», raconte-t-il.

Pour ce premier traitement, il s'est fait injecter un liquide qui doit permettre de réduire les métastases et ne plus leur permettre de «produire». Une fois qu'elles auront diminué, Pierre Grandmont devra retourner en Allemagne, où ils s'occuperont de brûler celles qui restent.

Cela fait plus de 20 ans que ce traitement se donne en Allemagne, selon M. Grandmont. Il affirme avoir croisé d'autres Québécois dans la salle d'attente. De retour au Québec, il a tout de même rencontré son oncologue. «Elle était très contente pour moi. Elle m'a assuré qu'elle ne me lâcherait pas, qu'elle continuerait de me suivre», confirme-t-il.

En attendant, il continue la collecte de fonds entamée il y a un mois par les Chevaliers de Colomb de Richmond. Environ 6000 $ ont été ramassés jusqu'à maintenant. «Ça va lentement, c'est sûr, mais ce sont les vacances», rappelle-t-il. Il estime le coût de ses deux voyages à 75 000 $. Avant la fin de l'été, il vendra des billets pour une paire de patins d'une valeur de 800 $. «Je ne lâche pas, je continue, ça c'est sûr.»

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer