Les pèlerins regagneront l'église de St-Adrien

On aménagera dans la sacristie de l'église de... (La Tribune, Sonia Bolduc)

Agrandir

On aménagera dans la sacristie de l'église de Saint-Adrien le siège social du Chemin de Saint-Rémi où les pèlerins se prépareront avant la grande traversée de 800 kilomètres menant jusqu'à Sainte-Florence en Gaspésie.

La Tribune, Sonia Bolduc

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Sonia Bolduc
La Tribune

(Saint-Adrien-de-Ham) L'église fut progressivement désertée au fil des dernières années, mais les pèlerins réintégreront la sacristie de Saint-Adrien au cours des prochains mois alors qu'on y installera le camp de base du Chemin de Saint-Rémi reliant la MRC des Sources à la Gaspésie, dans le village de Sainte-Florence.

Le conseil municipal de Saint-Adrien a en effet donné son aval au projet de centre d'accueil et de formation des marcheurs dans une partie de l'église du village. Étant donné le volet de spiritualité relié au Chemin de Saint-Rémi, le projet a été bien reçu également du côté de l'archevêché. C'est dans la sacristie que seront aménagées les installations pour la formation des marcheurs, la vente d'articles de marche et le partage des repas qui seront préparés par des traiteurs locaux.

«Un projet de dortoir avait aussi été envisagé, mais on l'a mis de côté pour regarder d'autres options au village, note l'agent de développement de Saint-Adrien, Alain Bourgeois. Il y a cependant plein d'autres projets sur la table pour occuper le reste de l'église et sûrement d'autres encore seront présentés.

«Le projet de siège social du Pèlerin dans la sacristie vient sauver l'église en bonne partie, se réjouit d'ailleurs Alain Bourgeois. C'est une bonne nouvelle, car ça finance les dépenses reliées à l'église à la hauteur de 80 pour cent environ. Mais c'est aussi une bonne nouvelle, car c'est un autre vecteur pour le village. Ça ajoute encore aux initiatives et au dynamisme.»

Au retour d'une première randonnée avec marcheurs sur le Chemin de Saint-Rémi, les initiateurs du projet, Louise Bourgeois et Stéphane Pinel, ont constaté le manque de préparation des participants pour ce périple de 800 kilomètres. «Que ce soit au niveau de l'équipement, de la préparation physique ou de la planification, ils ont constaté que les gens ne savaient pas nécessairement dans quoi ils s'embarquaient.»

On offrira donc dans le Pèlerin de la sacristie une formation sinon obligatoire, à tout le moins fortement recommandée qui mettra à profit le Sentier des Sources parcourant les municipalités de Saint-Adrien, Ham-Sud, Saint-Camille, Saint-Georges-de-Windsor, Danville, Asbestos et Wotton.

«Il faut attacher des petites choses encore, mais ça avance bien», note Alain Bourgeois.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer