Lac-Mégantic: les rails doivent subir une contre-expertise, dit l'UMQ

Une contre-expertise doit être effectuée par un expert indépendant sur l'état... (Archives La Tribune, Maxime Picard)

Agrandir

Archives La Tribune, Maxime Picard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Tragédie à Lac-Mégantic

Actualité

Tragédie à Lac-Mégantic

Un convoi ferroviaire transportant du pétrole brut a explosé à Lac-Mégantic, le 6 juillet, faisant plusieurs morts et rasant la quasi-totalité du centre-ville historique de cette municipalité. »

(SHERBROOKE) Une contre-expertise doit être effectuée par un expert indépendant sur l'état et la sécurité de la voie ferrée sur le territoire de la municipalité de Lac-Mégantic. C'est ce qu'affirme l'Union des municipalités du Québec (UMQ), qui appuie sans réserve la demande formulée par la mairesse de Lac-Mégantic, Colette Roy Laroche.

Pour l'UMQ, il est essentiel de remettre rapidement les pendules à l'heure afin de rassurer la population.

D'ailleurs, cet appui à Lac-Mégantic est en accord avec le plan d'action de l'UMQ sur la sécurité du transport ferroviaire adopté en décembre 2013. Ce plan demande entre autres au gouvernement fédéral d'augmenter la fréquence des inspections, d'obliger les compagnies ferroviaires à réparer rapidement les rails en mauvais état et de mettre en place un programme de collecte et d'analyse de données pour mesurer le bilan de sécurité des chemins de fer et d'élaborer des indicateurs.

Rappelons qu'en début de semaine dernière, un intervenant indépendant expert en matière ferroviaire, mandaté par un groupe de citoyens de Lac-Mégantic, a décelé de nombreuses anomalies sur la voie ferrée. Ce constat a semé le doute au sein du conseil municipal quant à la sécurité du transport ferroviaire dans la région. Fort d'une inspection réalisée en mai dernier, Transports Canada affirme pourtant de son côté que ladite voie ferrée respecte ses normes de sécurité. Pour la mairesse Roy Laroche, cette réponse n'est pas suffisante pour être rassurante et demande donc l'autorisation de procéder à une nouvelle inspection par une tierce partie.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer