Les changements bien accueillis au Mondial des cultures

L'heure est au bilan pour le Mondial des cultures de Drummondville. Cette... (Imacom, Frédéric Côté)

Agrandir

Imacom, Frédéric Côté

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Emanuelle Boutin-Gilbert
La Tribune

(SHERBROOKE) L'heure est au bilan pour le Mondial des cultures de Drummondville. Cette année, les organisateurs avaient voulu explorer les différentes avenues possibles pour ce festival. Maintenant que c'est chose faite, ils devront s'asseoir et prendre les meilleures décisions afin d'assurer la pérennité de l'événement.

L'heure est au bilan pour le Mondial des... (Imacom, Frédéric Côté) - image 1.0

Agrandir

Imacom, Frédéric Côté

Hier, après dix jours de festivités, le Mondial des cultures s'est terminé sous l'ombre des nuages menaçants. Dans l'ensemble, la réponse du public fut très positive aux nouveautés apportées cette année.

Parmi les ajouts intégrés à la programmation et aux installations, il faut mentionner Le Temple, et la terrasse du Bistro SAQ qui surplombait la rivière Saint-François, sans laisser de côté le trajet repensé du Défilé international qui s'est fait en plein coeur du centre-ville.

Charles Guillemette, directeur général de l'événement, souligne combien cette année avait été une année de renouveau et de changements. «On constate que les décisions prises ont finalement été des bons coups», dit-il.

«On voulait être plus proche des gens, créer une certaine proximité avec les artistes. Ça a donné lieu à de beaux échanges», détaille-t-il.

Il ajoute que la programmation était très belle, festive, et surtout portée vers la découverte de la diversité culturelle, et c'est principalement dans cette direction que l'équipe veut se lancer pour les années à venir.

En ce qui concerne l'achalandage, aucun chiffre n'a encore été établi. «On voulait que les gens bougent, qu'ils se rendent aux différents points d'attractions de l'événement... C'est donc plus difficile de dire le nombre exact de festivaliers. On va devoir attendre les chiffres», précise Charles Guillemette.

Finalement, ils ont eu de beaux retours de la part des festivaliers et des artistes qui étaient visiblement heureux de se retrouver là. «On va avoir un beau gros et bon bilan à faire. On va prendre les commentaires des festivaliers, mais aussi des gens à l'interne, parce que nous aussi on s'est aperçu de certaines choses. Il va y avoir des ajustements à apporter pour l'an prochain, mais ça, c'est normal», résume-t-il.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer