La CMQ n'apprécie pas les «intrus» sur ses voies ferrées

Chargé de cours à l'Université du Québec de... (Photo Collaboration spéciale, Gilles Thibodeau)

Agrandir

Chargé de cours à l'Université du Québec de Rimouski, Jacques Daniel Vandersleyen est choqué de voir tous les problèmes que les installations ferroviaires présentent. «On roule beaucoup trop lourd sur des voies impraticables. Les wagons doivent surement se balancer de gauche à droite. C'est pas possible qu'ils roulent droit ici dessus», observe-t-il.

Photo Collaboration spéciale, Gilles Thibodeau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Jacynthe Nadeau</p>
Jacynthe Nadeau
La Tribune

(SHERBROOKE) La compagnie Central Maine and Quebec Railway (CMQ) a été consternée d'apprendre par les médias qu'une « inspection » non autorisée de ses voies ferrées a été faite lundi près de Lac-Mégantic.

«À l'exception de Transports Canada, la CMQ n'a jamais autorisé une tierce partie à inspecter ses voies ferrées.  Il est non seulement illégal, mais extrêmement dangereux, de se trouver près de la propriété d'une compagnie ferroviaire.  Les intrus posent un risque pour eux-mêmes et pour la sécurité des opérations ferroviaires», peut-on lire dans un communiqué émis mardi  après-midi.

Rappelons que lundi, un groupe de citoyens a ausculté les voies ferrées à l'entrée de la ville avec Daniel Vandersleyen, qui a été chargé de cours à l'Université du Québec à Rimouski et qui est considéré comme un expert en transport ferrovaire.

L'homme était sur place à la demande du citoyen Robert Bellefleur, qui a déjà exprimé publiquement ses préoccupations sur l'état de la voie ferrée dans le secteur où il réside à Lac-Mégantic.

« Des équipes ferroviaires travaillaient à cet endroit hier (lundi), une voie principale active, continue le chef des opérations de la CMQ Ryan Ratledge  Cela soulève des questions quant aux réelles préoccupations pour la sécurité et à la compétence du soi-disant ''expert'' impliqué dans cet incident.»

M. Ratledge rappele que la CMQ a complété sa première année d'opération au Québec, le 30 juin dernier, au cours de laquelle elle a «investi plus de 20 millions de dollars dans la sécurité des voies ferrées et l'amélioration d'autres infrastructures».

La CMQ a également démontré son engagement envers la sécurité en se portant volontaire pour être le premier membre de l'Association des chemins de fer du Canada (ACFC) à faire l'objet d'une évaluation de la culture de sécurité menée par l'organisme, fait valoir M. Ratledge.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer