Courir 1526 kilomètres en 25 jours sur un tapis roulant

Michel Gouin a battu un record du monde... (La Tribune, Yanick Poisson)

Agrandir

Michel Gouin a battu un record du monde en courant plus de 1526 kilomètres dans le même mois.

La Tribune, Yanick Poisson

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Yanick Poisson
La Tribune

(DRUMMONDVILLE) À 17 h 34, lundi en début de soirée, le Drummondvillois Michel Gouin est devenu officiellement le premier homme sur terre à courir plus de 1526 kilomètres dans le même mois. Il a réalisé son exploit devant une poignée d'accompagnateurs réunis autour de son tapis roulant dans les bureaux de Parrainage civique Drummond.

«C'est fait, a-t-il lancé d'entrée de jeu. Je suis très content. J'aime beaucoup relever des défis et celui-là, je l'avais dans la mire depuis longtemps. Ce n'était pas évident parce que c'est 30 jours de course, c'est beaucoup de logistique et ça prend plusieurs bénévoles, je devais avoir deux personnes avec moi en tout temps».

M. Gouin a atteint son objectif à sa 25e journée de course et il entend profiter des cinq autres journées qu'il lui reste afin de gonfler le chiffre de la distance parcourue et ainsi, de dissuader les gens qui voudraient se lancer en quête du record. Au moment d'entamer le défi, il avait le chiffre des 1800 kilomètres en tête. Il croit que cette marque est toujours atteignable.

«Le reste c'est du bonus, mais je veux garder le record dans la région le plus longtemps possible, alors je veux qu'il soit encore un peu plus difficile à battre. Il faudra aussi que je demeure concentré sur mon objectif. Maintenant que le record est battu, ce pourrait être facile de perdre de la motivation», a-t-il ajouté.

Fatigue mentale

Michel Gouin pensait être en mesure d'éclipser la marque plus rapidement. Au cours des premières journées, il a couru entre 14 et 16 heures, prenant une confortable avance sur le rythme nécessaire. Il a toutefois été victime d'une fatigue mentale qui l'a obligé à revoir sa stratégie.

Il a ensuite fait quelques journées de huit heures avant de stabiliser son effort à une douzaine d'heures quotidiennement. Il a couru chaque jour sans interruption depuis tout ce temps.

Dès la première journée, l'athlète a senti une douleur à la cheville, puis il a eu des ennuis avec ses orteils. La chaleur dégagée par le tapis l'a quelque peu ennuyé, mais pas suffisamment pour l'empêcher de réussir l'exploit.

Le périple éreintant de M. Gouin prendra fin samedi à 16 h. Il compte ensuite prendre quelques jours de repos avant de prendre part à une compétition de 12 heures présentées à Boston. «D'habitude, je fais le 24 heures, mais cette fois je vais me contenter de 12», a-t-il conclu en rigolant.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer