Inconcevable que des trains voyagent sur ces rails, dit un spécialiste

Jacques Daniel Vandersleyen a inspecté les rails dans...

Agrandir

Jacques Daniel Vandersleyen a inspecté les rails dans le secteur de Lac-Mégantic.

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Emanuelle Boutin-Gilbert

(SHERBROOKE) Les habitants de Mégantic demeuraient sans nouvelles depuis mai, quand Transport Canada est venu inspecter les rails à cet endroit. Demeurant sans retour du gouvernement canadien, un citoyen inquiet a sollicité les services d'un expert pour qu'il vienne faire l'état de la situation.

Jacques Daniel Vandersleyen, chargé de cours à l'Université du Québec de Rimouski, croit qu'il est inconcevable que des trains continuent de voyager sur ces rails.

En après-midi hier, Jacques Daniel Vandersleyen rencontrait la mairesse de Lac-Mégantic, Colette Roy Laroche, afin de lui partager ses constatations après qu'il ait inspecté la voie ferrée de Lac-Mégantic.

« Le matériel qui est là est vieux de 25 à 30 ans. C'est vieux, ça doit être changé. Ça prend une voie toute neuve », commente-t-il sans détour.

« Le potentiel de danger est là. Il n'y a pas de pétrole qui circule là pour l'instant, mais du propane, oui. Imaginez un train rempli de propane... c'est comme ce qui alimente votre barbecue sauf que c'est cent mètres cubes. Imaginer de quoi ça aura l'air le jour où ça va sauter », poursuit le spécialiste.

Visiblement choqué par ce qu'il a vu, M. Vandersleyen ne sait même pas comment les trains roulent encore là-dessus. « Après les accidents de 1918 et de 2013, est-ce que ça va en prendre un troisième pour que ça bouge ? », s'exclame-t-il. « Les voies sont foutues, à un moment donné il va falloir prendre le taureau par les cornes et tout changer », réitère l'homme.

« Les réparations comme celles qui ont été faites, c'est du taponnage », s'enrage-t-il en parlant du ballast qui selon lui a été étendu à gauche et à droite. Le ballast, c'est la couche de cailloux et de roches qui est étendue sous les rails afin d'éviter que le sol ne s'affaisse et se déforme sous le poids des trains.

Les traverses et les rails sont aussi en mauvais états. Les écartements ne sont pas respectés, les champignons sont écrasés. M. Vandersleyen n'en finit plus d'énumérer les problèmes que les installations ferroviaires présentent. « On roule beaucoup trop lourd sur des voies impraticables. Les wagons doivent se balancer de gauche à droite. C'est pas possible qu'ils roulent droit ici dessus », observe-t-il.

Du côté de la mairie, Karine Dubé, conseillère aux communications à la ville de Lac-Mégantic, a signifié que la mairesse avait trouvé que ce que le spécialiste invité avançait était très inquiétant. Mme Roy Laroche présentera les faits aux membres du conseil municipal avant de prendre une décision sur les actions à poser afin d'améliorer la sécurité de sa municipalité.

M. Vandersleyen évalue les travaux à faire entre trente et quarante millions de dollars. « Qui investira pour ça, ça reste à voir », conclut-il.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer