Le compostage en milieu scolaire fait du chemin

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Yvan Provencher
La Tribune

(Asbestos) L'École de la Passerelle, la Cuisine Amitié d'Asbestos et la RHA, organisme pour la Reconstruction Harmonieuse de l'Agriculture, ont présenté les résultats spectaculaires du projet 1, 2, 3... Compost!: un projet d'implantation du compostage en milieu scolaire et communautaire.

Les élèves responsables du site de compostage à l'École de la Passerelle d'Asbestos ont tenu à exprimer ce que représente le compostage pour eux: «En classe, nous avons discuté de l'environnement. Nous voulions produire moins de déchets à l'école. Nous voulions aussi utiliser notre compost pour créer un jardin communautaire et embellir la cour de l'école avec des arbres et des fleurs», a affirmé Tiffanny.

«En juin, nous avons fait le retournement du tas de compost et préparé une nouvelle section pour ramasser d'autres matières compostables. Pendant l'été, l'équipe du camp de jour continuera le beau travail. Nous allons recommencer en septembre et nous souhaitons utiliser le compost mature pour notre jardin-école en 2015-16 », a expliqué pour sa partÉmilie.

L'École de la Passerelle a de quoi être fière, car depuis le début du projet, l'école a récupéré 674 kg de matières organiques provenant des collations des élèves.

Quant à la Cuisine Amitié de la MRC des Sources, ce sont 426 kg de restes de fruits et de légumes générés qui ont été recyclés.

L'objectif ultime du projet 1, 2, 3... Compost est de sensibiliser les usagers des écoles primaires et secondaires, des organismes communautaires et les citoyens sur les problèmes reliés à l'élimination des déchets tout en valorisant plusieurs tonnes de matières compostables. Et c'est mission accomplie!

«Depuis l'automne 2013, 30 partenaires dont 6 organismes communautaires, 18 écoles primaires et 6 écoles secondaires de la Montérégie, de l'Estrie et du Centre-du-Québec pratiquent le compostage afin de réduire les quantités de déchets organiques destinés à l'enfouissement. Plus de 1690 jeunes, employés et bénévoles ont été formés aux techniques et bienfaits du compostage et aux moyens de réduire leurs déchets. En près de 2 ans, plus de 23 tonnes de résidus organiques ont été récupérées et cette aventure écologique se poursuit toujours,»a commenté Mélanie Morel, coordonnatrice de la RHA.

Le compost, issu de la valorisation des matières organiques, peut contribuer à l'amélioration de la qualité des sols et à la diminution de l'utilisation d'engrais et de pesticides chimiques.

D'ailleurs, le compost mûr servira à amender les plates-bandes, les terrains et les jardins des organismes communautaires et des écoles.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer